26 février

Je me suis réveillée très tôt, ou très tard, enfin, je ne me suis pas vraiment réveillée, parce que je n’ai pas vraiment dormi. Quelques pas dans le couloir, certitude croissante, pieds nus sur le parquet, mains sur le ventre, intérieur nuit. J’ai lancé un regard vers la grande fenêtre sans volet, dans laquelle je me suis vue, un peu floue, et je me suis dit, voilà, voilà le profil nocturne que je vois peut-être pour la dernière fois, arrondi éphémère, en lentes pulsations. Je l’ai réveillé tout doucement, et puis, je me suis surprise moi-même de brusque sérénité et d’assurance.

Tout s’est passé très vite, il y a eu le porridge à la banane avalé près de la valise avant l’aube, comme quand on part en vacances, les photos prises sur le départ, les sols brillants de l’hôpital. Il y a eu des heures qui maintenant me semblent minutes, petites flammes de douleurs évanouies dans le vent du souvenir. Il y a eu sa main que je broyais, l’absence de piqûre, le corps adaggio, le corps fort, le corps sublimé, le corps transformé. Il y a eu lui qui mangeait des Dinosaurus pour tout repas, et moi qui en souriais, entre deux contractions, je me disais : je me souviendrai des Dinosaurus. Lui, il était mon roc, il était ma constante, il était le seul que je voyais quand j’entrouvrais les yeux à la fin.

Et les voix des femmes, les encouragements, la conscience aiguë qu’elles ne faisaient que m’accompagner, que j’étais un peu seule, même si j’allais bientôt être deux, dans mon tremblement de terre, tectonique des plaques, division de mon continent. Il y a eu la peur parfois de ne pas y arriver, mais la machine lancée et la force inconnue, le courage inouï. Il y a eu la douleur que seul un amour sans bornes, ineffable et nouveau, pouvait rendre tolérable ; tout était détail, et pourtant, rien n’avait jamais été si important, si capital, de toute ma vie.

Je ne sais si je me souviendrai plus de la sensation totalement surréaliste de son petit corps chaud, gigotant et poisseux glissant entre mes cuisses, ou de celle de ses jambes en mouvement pour la première fois sur la peau de mon ventre, elles qui bougeaient en-dessous quelques minutes plus tôt.

À jamais restera figé en moi le regard, son regard, ses billes ébouriffées de sommeil lentement plantées dans les miennes, pour la première fois, son petit visage fripé que je découvrais, et que je connais par coeur depuis. J’ai compris alors que j’étais plus au début de quelque chose qu’à la fin d’une autre, j’ai compris que désormais, ma tranquillité dépendrait de la sienne, et que j’étais prête à consacrer chaque minute de mon temps à faire fleurir son chemin. J’ai compris sans y réfléchir, tout en moi devenait plus clair plus grand plus fort, je n’ai même pas pleuré, parce que c’était au-delà. J’avais près de moi les deux hommes de ma vie, un très grand et un tout petit, et je me suis dit que cette aventure était mi-évidence, mi-folie.

Bienvenue sur terre, mon petit d’homme, mon infini, mon minuscule, mon Camille. Tu verras, c’est beau la vie.

43 commentaires sur “26 février

  1. Oh la la, ces mots si beaux sont bouleversants et résonnent très fort en moi qui vais suivre bientôt le même chemin que toi ! Bravo Céline, et merci de partager tout ça avec nous ici ! PS: petite crevette brune est adorable 🙂

  2. J’ai moi aussi des frissons partout à te lire et à voir votre magnifique enfant..
    Que d’amour dans tes paroles et dans ces photos superbes
    Vraiment, Céline, je vous souhaite le plus pur des bonheurs à chaque instant
    Je pense à vous trois tendrement,

    Maud

  3. Je lis souvent, discrètement, tous vos mots qui m’émeuvent souvent.Mais aujourd’hui, vous avez choisi un jour particulier pour annoncer l’arrivée de votre beau Camille : le jour des 1 an de mon fils Baptiste, et à travers vos mots je revis cette journée si particulière alors merci à vous pour vos mots, justes et touchants. Félicitations et profitez de tous ces moments de bonheur…

  4. Merci Céline, de poser de si jolis mots, si tendres & de les partager avec nous, qui sommes alors si chanceux…
    Je vous souhaite à tous les trois de vivre des instants magiques, d’aller de belles surprises en émerveillements, de vous découvrir, vous redécouvrir sans cesse, d’être submergés d’amour au point que cela vous rende encore plus proches, plus complices, plus forts et confiants en vous, en la vie…
    Bref, la liste serait longue pour écrire tout le bonheur qui m’inspire quand je lis ces lignes, alors je m’arrête là, et je vous envoie de douces pensées ! <3

  5. Félicitations !
    Magnifique enfant !
    Sois le Bienvenu Camille !
    Et soyez les bienvenus vous aussi dans le monde des parents !
    J’ai envie de vous dire de profiter de chaque instant, mais je sais aussi qu’on a besoin de bien se reposer quand on vient d’être maman ! ; )

  6. Bienvenue à ce magnifique bébé… il va vous apprendre jour après jour pleins de belles choses : la vie tout simplement. Profitez de chaque instant à ses cotés. Félicitations pour votre nouvelle vie de parents, tellement enrichissante !

  7. Les larmes aux yeux à la lecture de cet article si beau, si puissant, si plein d’amour. La bienvenue, beau Camille ! Et. Mes souhaits de bonheur les plus doux à vous trois – jours ensoleillés infusés de premières fois, d’émerveillement, de câlins, de sourires et de rires.

  8. Félicitations et bienvenue à ton magnifique bébé !! Tes mots splendides m’ont fait verser une larme : exactement ce que j’aurais souhaité écrire si j’en avais eu les capacités et ce à 3 reprises !!!
    Profite de ces doux moments : un enfant c’est le bonheur assuré a jamais ..
    je t’embrasse

  9. Tu as tt dit. Il est magnifique, et la dernière photo, on dirait un petit ange. Profitez de ts ces moments car ça passe trop vite. Bonne journée à vous

  10. mais comme il est boooooooooooooooooooooo <3 <3
    et comme il te ressemble déjà !!
    bienvenue Camille <3
    je vous embrasse de loin mes joues sont humides
    merci petite ( toujours pour moi 😉 ) Cél et merci de nous partager ton bonheur
    <3 <3

  11. Tes mots, si beaux, si doux, si pleins d’amour pour ton joli petit Camille… Et parmi ceux-là, cette phrase « Il y a eu la peur parfois de ne pas y arriver » qui résonne si fort en moi, qui me renvoie des années en arrière, qui me renvoie à ces 3 fois où tout mon univers a été chamboulé… Merci Céline, merci !
    (et bienvenue à ce charmant jeune homme …)

  12. Je crois que je pourrai lire et relire, et regarder et re-regarder ce texte et ces photos à l’infini. C’est beau, c’est doux, c’est touchant, c’est plein d’amour. Bienvenue, bienvenue joli Camille, tu vas voir, c’est chouette la vie (et c’est chouette, de s’appeler Camille, aussi).

  13. Oooh, quel joli mélange de vous 2 qu’est ce petit Camille <3

    Prenez soin de vous et profitez de chaque seconde de cette nouvelle vie à 3 (d'autant que ça pousse vite, il paraît, ces petites choses xD)

    Vive la vie <3

    Des bises pastelles pour un doux chemin d'amour 🙂

  14. Tout a été dit dans les nombreux commentaires, mais tant pis j’ai trop envie de le répéter, tellement tu ne perds jamais la poésie et la douceur des mots pour raconter avec des angles arrondi et plein d’amour des moments qui ont dû être durs, et douloureux (physiquement certainement en tous cas!)
    Il est beau ton tout petit, et j’ai déja hâte d’entendre parler de lui, comme on te lisait parler de toi, de ton amoureux, mais ce n’est pas très objectif j’aime tous tes mots !
    je vous souhaite une belle vie à 3 pour l’instant, et toujours beaucoup, infiniment d’amour.

  15. Quel bel article… Et quel beau bébé!
    Mon petit Louis-Ariel se joint à moi pour souhaiter bienvenue en ce monde à Camille.
    Félicitations à vous, heureux parents…
    Et bon courage pour ces 1ers moments…un peu hors du temps!

  16. Je souhaite à Camille une vie pleine de douceur, de tendresse, d’éclats de rire, de petites fées au dessus de son berceau pour le guider sur le bon chemin…….. Mais il est déjà si bien entouré !

  17. Félicitations et bienvenue à Camille qui est magnifique ! Pouponne bien, accroches-toi dans les moments difficiles, il y en a, il ne faut pas en avoir honte.
    Et tu as tout à fait raison : ta sérénité va désormais dépendre de la sienne… cela définit si bien ce lien incroyable d’une maman pour ses enfants…

  18. Que les émotions renaissent à la lecture de ton histoire, et pourtant, me concernant ça ne date pas d’hier !!! Quelle magie que ce moment de première rencontre, premier regard échangé, premier babillage…..c’est une découverte, et même si une autre naissance vient par la suite, c’est encore une découverte, malgré que l’on sache déjà ! Je vous souhaite à tous les 3 le meilleur, le bonheur, et surtout de déguster chaque instant (parfois, on « déguste » aussi !!), car le temps est sans pitié, et file file file …..Merci pour ce moment suspendu que m’apportent tes parutions !! Olivia

  19. Camille, on t’a attendu ici, je suis heureuse de te découvrir, bienvenue petit gars…
    Le texte est simplement magnifique, à la hauteur d’un petit miracle comme toi 😉

  20. Bienvenue à Camille, un bien beau bébé et meilleurs voeux de bonheur à ses parents. Mon petit-fils est né le 5 décembre et je suis émerveillée. Pourtant c’est le 3ème

  21. Je n’avais pas encore commenté, mais quand je l’ai lu pour la première fois cet article, c’était de l’émotion et des larmes aux yeux. De bonheur, pour toi, pour lui, pour vous trois. Bienvenue Camille, la vie est douce, et je crois encore plus avec ta maman dans ta vie…

  22. Bonjour Céline et Camille,

    Un si beau récit, que c’est doux à lire, que c’est émouvant.
    Merci de raconter, pour tous ceux et celles à qui ça rappelle des souvenirs, et aussi pour tout ceux et celles qui n’ont pas eu la chance de vivre d’aussi belles choses à partager <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *