Au creux de moi

tassematingrossesse1

J’attends, je t’attends, j’oscille tendrement entre angoisse et impatience, je souris et je pleure en mettant pour toujours les deux mains sur toi, comme la louve que je deviens. Encore un peu d’automne, vienne tout un hiver, puis toi comme un printemps. Je voudrais que tu sois là, que tu me rassures de ton odeur inconnue, je voudrais voir tes yeux ouverts et découvrir ton profil que j’imagine, la nuit vide de ton souffle encore. J’étouffe déjà de t’aimer ; je ne te connais pas, j’ignore encore tout de la vie avec toi, et pourtant tu me manques si fort oh, j’ai hâte, je t’attends d’aube en aube, je te parle dans ton cocon, je te sens et te chuchote tout bas. J’avais lu-écouté-appris, j’avais espéré, j’avais tant attendu de t’attendre, et maintenant je mesure combien je me trompais, combien nulle ne peut se préparer, combien la grossesse est une révolution-mystère que chacune vit dans l’unicité de sa chair. Alors je te vis à notre manière, libre, dans l’ineffable certitude que te vivre c’est vivre un peu plus fort. Je te parle de ton papa, je te murmure combien nous sommes prêts, combien nous ne sommes qu’un, lui et moi, combien tu arrives dans une bulle de cristal aux racines solides. Je te chante à tue-tête en riant, je t’effleure par le dehors, je te dessine en rêve et t’espère dans le profond de chaque seconde.

Nous irons voir la mer tous les trois, nous irons manger les glaces de l’Italie et voir le sommet de San Giorgio Maggiore depuis la piazzetta dans la brume du matin, nous marcherons sur les pavés brûlants qui montent vers le palais d’Agamemnon à Mycènes là-bas, nous te porterons dans les ruelles du monde et loin vers les îles perdues. Nous ouvrirons tous les volets pour laisser entrer la lumière, nous cueillerons des fleurs en inventant leur nom, nous dessinerons de nouvelles constellations, nous chanterons des mélodies sans paroles qui n’existeront que pour toi.

Et le soir, sous le ciel haut et blanc et chaud de notre maison de bois, nous te lirons Verlaine, Prévert, et l’Odyssée aussi, et nous rirons à ce que je ne sais pas encore écrire, à ce qui nous adviendra pour le reste de la vie. La farceuse, l’imprévisible, la belle vie.

soleil

grossesse2

61 commentaires sur “Au creux de moi

  1. Félicitation douce Céline, pour cette petite graine qui se déploie en toi.
    Ton texte est magnifique. Je n’ai aucun doute sur le fait que ton petit bébé aura une super maman, qui lui murmura des mots doux à l’oreille et des merveilleuses histoires comme elle en a le secret 😉
    C’est merveilleux !

  2. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH (j’arrive pas à sortir d’autres mots de ma bouche)
    ♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡

  3. Quelle magnifique déclaration d’amour à ce petit être qui grandit en toi. Je découvre ton univers et me laisse charmer par tes mots ailés. Merci pour cette belle poésie qui m’emporte le temps d’une lecture…

  4. Oh lala ♥ que de jolies annonces qui parsèment mes blogs préférés depuis quelques temps.
    Je n’ai pas cessée d’être émue, après Caroline, ce seront donc tes jolis mots et tes jolies images qui me mettront les larmes aux yeux !
    Je t’embrasse bien fort Céline, que ces mois merveilleux te portent et te soutiennent, je te souhaite le meilleur, je vous souhaite le plus beau.
    De tout mon coeur. ♥

    1. Ah ah, oui, à croire qu’un vent de maternité souffle un peu partout. Dans ce monde un peu gris, on a tant besoin de ces soleils… Merci de tes souhaits pleins d’amour et de sincérité <3

  5. mais c’est trop chouette ça !!
    toutes mes sincères félicitations <3 <3
    du coup … je peux encore t'appeler petite Cél 😉
    des bisous des bisous et j'aime bien que toi aussi tu en fasses na !!! ♫♫♫
    <3

  6. J’ai des larmes sur les joues et des frissons plein le corps à la lecture de tes mots. Je te lis avec mon tout petit endormi contre moi, sa peau nue sur ma peau nue, sa respiration qui emplit tout le silence. Je suis si heureuse pour toi, c’est formidable, cette aventure qui commence est déjà la plus belle. Toutes mes félicitations <3

  7. Je te souhaites une heureuse maternité. Merci de nous faire partager avec autant de justesse cette (parenthèse) habitée par toutes ces belles sensations que sont se sentir agrandir et accueillante. Le manque présent qui s’inquiète et se hâte de l’inévitable et heureuse séparation de vos deux corps, pour qu’enfin s’ouvre un oeil aimant, puis le second. Cette attente que tu décris comme déjà étant en elle-même être avec soi, aspirer. Se nourrir de désirs ensoleillés, pouvoir peut-être enfin réussir à se cerner, tout en constatant l’exquise impossibilité de faire le tour de soi, et du monde. C’est ce que j’appréciais dans ton écriture et ce texte en est une expression de sommet. De s’y rendre quand même, en pensée active. Tu décris cela avec tant d’intensité que tu nous emmène avec vous, comme si moi aussi j’y faisais mes premiers pas. Et que dire encore de sentir la frissonnante fragilité qui ne fait que résonner dans toute la confiance qui émane de l’entièreté de ton corps et de ton clavier.
    Encore MERCI, tes mots m’ont transportés dans les plus belles émotions de ma vie.
    Mes sincères félicitations et voeux de bonheur.

  8. … <3
    (oui, tout est dit dans ces 3 petits points <3)
    (de l'amour à revendre, vous en avez <3)
    (des p'tites larmes tu as réussi à me tirer, nan mais !)
    (et des GROS BISOUS, parce que voui, tu peux et on les aime tes gros bisous <3)
    (et parce que "on vous souhaite tout le bonheur du monde", lalala lala, à 3 et plus encore xD)

  9. Que tes mots sont beaux, et doux, et émouvants.
    Il y a quelques semaines, d’autres mots doux sur Instagram m’avaient fait penser que, peut-être, et si…? Félicitations Céline. Je suis si heureuse pour toi, pour vous.
    J’accepte le gros bisou et t’en envoie un à mon tour.

  10. Félicitations ! Tu écris si bien, la maternité t’inspire plus encore qu’à l’accoutumée ! La nullipare que je suis s’abstiendra de tout conseil (la gestation d’un doctorat compte-t-elle comme une grossesse?).

    Mais. Ma meilleure amie, une fille que tu aimerais énormément, est maman depuis 7 mois et ne cesse de me recommander le livre sur le périnée de Bernadette de Gasquet (utile aussi si l’on n’est pas enceinte, mais terriblement important, parait-il, pour les futures mamans). Attends, je google “périnée”, c’est quoi ce truc ? Voilà, c’est mon conseil de nullipare. Pensées à vous deux et demi.

    1. Oh Hélène, je suis touchée de te lire, merci mille fois. Alors d’accord pour le massacre arrêté pour Bernadette, en vrai je découvre effectivement un monde! Ce n’est pas tant “périnée” qui fait fureur de nouveauté (elle n’en parle pas tout le temps, ta prof de yoga? Suis-je tombée sur la seule prof de yoga périnée-addict?), mais surtout “nacelle”, “cosy” (mon dieu), sons parler du “liniment” (?!?) qui sera vite-vite remplacé par des solutions bio…
      Pensées vers toi aussi, et bonne gestation parce que oui oui, ça compte.

  11. Quel texte magnifique <3! Et ces photos <3!! Tu rayonnes, tu es si belle :-D! Merci encore pour le doux moment passé ensemble hier, vous aviez l'air si heureux! Profitez bien de ces moments extra-ordinaires à deux et un peu plus déjà. Je vous embrasse bien fort <3!!

  12. Des petits indices de-ci, de-là avaient éveillé une petite lueur d’alerte et mon sourire à éclater rien qu’à lire ton titre de la lettre informatique.
    Trop impatiente de vous féliciter je passe par ici mais je prendrai temps et plaisir à le faire autrement.
    Je te souhaite une grossesse tout en sourires, câlins et accords de guitare sur rythme d’aubes à venir et à partager.
    Merci de partager cela avec tant de finesse, j’en ai encore la gorgé serrée d’émotions.

  13. Je suis d’autant plus touchée par tes mots et tes images que, fidèle lectrice silencieuse, j’attends moi aussi une luciole du dedans… J’en suis vraiment au tout début, ce moment où rien ne se voit, ou presque rien ne se sent, et où la tentation de refaire des prises de sang tout le temps est grande, pour être sûre que ca dire vrai, que la luciole scintille encore…! Hâte de la suite, pour toi comme pour moi!

    1. Merci de ta confidence, Taia. Confidence pour confidence, ce tout début, je ne l’ai pas super bien vécu (j’en parlerai peut-être?). Mais tu verras, lorsque la certitude s’installe peu à peu, lorsque le bonheur s’accroche au corps et à l’âme en même temps, c’est plutôt magnifique à vivre! Plein de bonheur et surtout, prends énormément soin de toi.

  14. on ne se connaît pas (quoique moi je te connais un peu, j’en ai l’impression à travers tes si jolis mots), je sentais l’émouvant moment arrivé et le voilà, je suis maman depuis un peu plus de 6 ans, de 2 petites louves qui m’ont fait devenir louve et moi par la même occasion (quelles magiciennes mes filles) et d’après ce que j’entrevois, cette aventure sera un si joli voyage (sans fin), douceur et poésie au quotidien, le rêve de tout nouveau né… Alors malgré tout, les mots bateaux mais tellement vrais, félicitations et bienvenue dans un nouveau monde 😉

  15. C’est une si jolie nouvelle, j’ai lu tes mots avec les larmes au bord des yeux…
    Je peine à trouver les mots juste, l’émotion est bien présente, si forte au fond du cœur…
    Alors, je souris, je te remercie de partager cela avec nous, je te souhaite de vivre intensément d’amour et de profiter de chaque instant… Félicitations Céline <3

  16. Félicitations à Vous 2 !
    Ce petit être qui grandit, qui se prépare à une vie magnifique, aura sans en douter, la force de votre Amour, la beauté de vos gestes, l’élégance de vos paroles, les couleurs de vos vacances, le sourire de vos yeux, la force de vos convictions, la douceur de vos mots et plein de choses encore plus à même de vous donner tout le Bonheur qu’il soit !
    Bizz plein

  17. Bonjour Céline,
    C’est étrange cette sensation, ce bonheur pour quelqu’un qu’on ne connaît pas et qu’on a pourtant l’impression de commencer à connaître, au fil des mots écrits sur un blog. Je te (vous) souhaite beaucoup de bonheur… 🙂

  18. C’est toute émue et les yeux embrumés par la lecture de tes mots que je te souhaite une grossesse douce et tranquille. Et la joie de la rencontre avec ce petit être.
    Toutes mes félicitations Cél. Du fond du cœur. <3

  19. bonjour céline, 100 ans après la foule: félicitations !! bien que je ne te connaisse pas, ce fut une jolie surprise de découvrir cette nouvelle dans mes mails 🙂
    si jamais tu en as envie et que ce n’est pas trop personnel, je suis preneuse pour un petit article – si tu as des conseils (lecture, hygiène de vie et d’âme si je puis dire cela comme ça, ou autres choses que tu as envie de partager) pour les filles comme moi qui ont envie de tomber enceintes aussi (et chez qui ça ne marche pas tout de suite….) ou qui en sont au début… bref, tu vois ce que je veux dire ?
    en tout cas tu es très belle et je te souhaite tout de bon pour les mois à venir ! merci pour ton blog, j’adore tes articles, aussi sans bébé, c’est toujours un délice et inspirant de te lire !
    johanna

  20. Bonjour Céline, toutes mes félicitations pour cette heureuse nouvelle!
    Tes mots si magnifiques et émouvants m’ont fait venir les larmes aux yeux, moi qui pourtant suis si souvent au contact de futures mamans (directrice de crèche), votre enfant aura une bien douce et talentueuse maman qui va à n’en pas douter lui conter de superbes histoires!
    je vous embrasse tous les trois.
    Jacqueline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *