La page suivante, 2 : Ellana.

Oh là là.

Mais quel accueil, quel accueil avez-vous réservé au number 1 de « La page suivante » ! Vous avez été tellement nombreux à vous manifester, par commentaire, par mail, par petits mots laissés sur les réseaux sociaux, mais vous êtes fous, et tellement adorables, cette semaine, j’ai croulé sous les messages -et j’aurais tellement voulu répondre avec soin à tout le monde-. J’ai pris ça pour un accord pour recommencer. Si bien que j’ai volé le temps d’en faire un numéro 2, entre deux étoiles à la cannelle, trois flocons de neige, et les applaudissements d’un bébé. (Les faux applaudissements, parce qu’il ne maîtrise pas encore vraiment, et tape plutôt sur ses cuisses à la place, mais le coeur y est, et moi je fonds devant ça, parce que c’est le spectacle le plus adorable du monde.)

Mais je me tais et laisse place au numéro 2. Je sais que vous êtes nombreux à connaître Ellana mais j’avais envie, quand même. Attention spoiler : ce livre est… une merveille. C’est dit !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

 

Si cette série de vidéos vous plaît, partagez-la autour de vous, c’est le meilleur moyen de soutenir ce projet et de le faire grandir ! Bonnes lectures 🙂 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

La page suivante : épisode 1

Aujourd’hui est un grand jour ! (Enfin, nous sommes d’accord, pas un Grand Jour avec des majuscules, non plus, je ne vais pas révolutionner la face du monde, je reste réaliste.) (Mais quand même.) Je vous explique.

Depuis quelque temps, l’idée de créer un podcast littéraire me travaille. J’ai douze mille idées là-dessus, et comme d’habitude, quand on a trop d’idées, ça ne fait que rendre les choses encore plus compliquées. Les gens qui sont de l’équipe mono-idée ont beaucoup de chance, parce qu’ils réalisent ce qu’ils ont dans la tête avec moins de parasites. Bref. En plus, j’ai un gros obstacle technique, parce que je ne comprends pas bien comment ça fonctionne derrière pour mettre en ligne les choses, ça c’est parce que je suis une grande gauchère du monde internet. Alors après, j’ai eu une autre idée. (En attendant d’avoir un podcast, après tout, l’un n’empêche pas l’autre, notez.) (Nous sommes d’accord il y a beaucoup trop d’occurrences du mot « idée » dans ces quelques lignes.)

J’ai eu envie de créer une série de petites vidéos. Je dis « petites », parce que je tiens à ce que le format soit très court. (La première fait 5 minutes, on reste dans les clous question timing.) L’idée est de prendre un livre dans ma bibliothèque, et d’en parler, comme ça, avec vous. En dire quelques mots, ce qu’il raconte, pourquoi je l’aime bien, mon histoire éventuelle avec lui, et puis, vous en lire un tout petit passage. Je n’ai pas envie de faire de la publicité, de vous encourager à consommer, c’est pourquoi j’ai trouvé que c’était joli de ne pas faire une sorte de « revue littéraire » neutre mais de parler de moi, de mon vécu avec ce livre. Un seul livre à chaque fois. Parce qu’au fond, c’est ça, la magie de la littérature (au sens large), celle de nous faire vivre des aventures avec des livres comme s’il s’agissait de personnes. Nous avons tous des histoires d’amour et de désamour avec des livres. La série « la page suivante » prend le pari de s’appuyer précisément sur ces histoires, ces liens, ces rapports humains, entre les livres et moi – et entre eux et vous, parce que j’espère avoir vos réponses, et vos avis.

J’ai essayé de faire quelque chose d’un peu original, qui mette en valeur la voix, artistique et timide, enfin, un peu différent. Et puis quand j’ai regardé la version finale, je me suis trouvée insupportable, ma voix m’a frappée d’horreur, et je me suis demandé comment des hordes d’étudiants pouvaient me supporter pendant des heures. Donc bon, j’ai lutté âprement avec cette prime frayeur pour vous livrer l’épisode 1 de la série, comme un ballon d’essai. Pour voir. C’est très imparfait. C’est juste une idée. Vous me direz ?

(Vous noterez qu’on commence cette série en plaçant la barre assez haut, ne vous méprenez pas, il y aura plus léger, même des bandes dessinées.)

Je vous remercie tous, d’être là, toujours plus nombreux, c’est assez fou, cette aventure des Mots Ailés, c’est un bateau qui avance, et c’est beau, et chouette, et fort.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer