Chocolat, figues et graines baked oatmeal.

BOM-LMAJe connais des gens, très respectables par ailleurs, qui décomposent les plats que la Fortune amène à leur portée. Lorsqu’on leur présente une part de tarte, ils dégustent d’abord la garniture seule, puis la pâte encore imbibée mais mise à blanc, ces hurluberlus. Ils déshabillent les tartes au citron de leur meringue avant de déguster la suite, ces incompris. Ils lèchent scrupuleusement l’intérieur rouge des tartelettes à la confiture avant d’en manger la croute, ces fous. Ils dé-soudent les BN pour manger face après face, ces tortionnaires. Ils sont même capables de dépiauter scrupuleusement un sandwitch, en proie à une folie d’autopsie pré-alimentaire, avant d’en ingérer le chapeau intégral sans son dessous, les malades. Et ils poursuivent leur éternel décapsulage,  saisis par un souci irrépressible et horizontal de l’alimentation, sans doute trouvant ses racines dans un complexe mal réglé, un Œdipe refoulé, que sais-je, un TOC de la 2D, du “tout le haut avant tout le bas”.

Et puis il en est d’autres qui veulent les différences toutes d’un seul coup. Je suis de ceux-ci, des verticaux de la bouchée.BOMajEt davantage : je n’aime rien tant qu’une bouchée qui contienne plusieurs épaisseurs d’aliments divers.  Voilà pourquoi j’adore les gratins avec des couches différentes et surtout pas mélangées, que je mange voluptueusement toutes ensembles. Je me dis que le plat a été conçu ainsi, qu’il fait Tout, que le cuisinier (ou la cuisinière) l’a imaginé et préparé tel, pour qu’il ne fasse qu’union sous le palais. Laissez-moi la jouissance du cumul des paliers, laissez-moi le bonheur insatiable de la cuillerée à plusieurs strates.  L’extase d’un aboutissement du stupre alimentaire où les bases et leurs couvre-chefs viennent s’unir et se perdre ensemble avec langueur.BOMaj3Voilà pourquoi je voue une passion non-feinte à cette petite chose, chose dont je vous donne la clé aujourd’hui. Après, mangez-le comme vous voulez, à la verticale ou à l’horizontale : je suis presque certaine que tout passera.

Un “baked oatmeal” qui a des allures de pudding et de crumble, mais qui reste très peu sucré et très sain, au point qu’il peut faire office de petit déjeuner quotidien. (Et de goûter.) (Et de dessert.)(Et de ce que vous voulez, de collation nocturne, d’apéritif, d’objet de désir, de rêve éperdu, de nouvel indispensable, après, le Raisonnable est une donnée variable et individuelle.)

A mi-chemin entre le porridge et le gâteau irrésistiblement gourmand. Et adaptable à l’envi. Vous êtes toujours assis?

J’aime en faire un grand plat, qui se garde plusieurs jours, et j’en prélève des parts chaque matin (et/ou chaque soir). C’est très bon tiède, mais c’est également excellent à température ambiante, et tout aussi dément bien froid, avec le chocolat devenu croustillant sur le dessus.BOMaj2choco1

Chocolat, figues et graines

baked oatmeal

(Végane et sans gluten)

{Pour 4 parts}

350 g de fruits frais  : prunes, pomme et figues* – poids net

30 g de flocons de pois chiche

70 g de flocons de sarrasin

1 càc de gomasio, 1 càc de vanille en poudre

3 càs de sirop d’érable

1càs d’huile de coco fondue

1 œuf -ou 1 œuf de lin (1 càs de lin mixé mélangé à 2 càs d’eau chaude)

300 ml de lait d’amande

3 càs de graines de tournesol, 3 càs de graines de sésame

30g de chocolat noir

Préchauffez votre four à 180°C. Disposez les fruits découpés dans le fond d’un plat allant au four. Dans un saladier, mélangez les flocons, le gomasio et la vanille. Ajoutez le lait, l’œuf de lin, le sirop d’érable, l’huile de coco. Mélangez et versez sur les fruits. Ajoutez les graines en pluie sur le dessus.

Enfournez pour 40 minutes.

À la sortie du four, faites fondre le chocolat au bain marie, et, à l’aide d’une fourchette, versez-le sur le dessus.

Et…. enjoy! (L’ensemble se conserve 3-4 jours au frais.)

*(Si vous ne trouvez plus de figues, remplacez-les par la même quantité de poires)

L’ensemble est peu sucré, je l’adore ainsi, et je l’accompagne d’un peu de fruits frais, ou de yaourt. Si vous êtes un bec sucré, ou si vous voulez le servir comme un dessert à des invités, ajoutez 2 à 3 càs de sucre au mélange.

baked4bakedGP{PS*1 : Je suis très touchée du nombre croissant d’abonnés à la newsletter ailée. Si jamais cela ne fonctionne pas (il s’avère que cela a été le cas pour pas mal de lecteurs), dites-le moi par un petit commentaire ci-dessous et je vous y abonne en interne, cela semble toujours fonctionner. Magie du Monde Moderne.

PS*2 : Il vous reste quelques jours pour tenter de gagner un truc chouette! Je vous donne les résultats bientôt! }

Partagez cet article, s’il vous a plu, en cliquant sur les petites icônes socialement honnêtes ci-dessous!

53 commentaires sur “Chocolat, figues et graines baked oatmeal.

  1. mais gnignigniii quoi !! je viens d’acheter des figues pour faire les bruschetta de Gaëlle et toi, t’arrives, là …. pffffffff
    comme les absents ont toujours tort je ferais ( toutes mes excuses, je sais tjrs pas si on doit mettre un S ou pas ……) le tontien alors !! 😀 na !!
    et pour ton info, je suis une horizontale de la bouchée ….. mais je crois bien que ça, c’était avant…. maintenant j’engloutis!!! :d
    un très beau xend à toi et plein de bisous ♫♫♪♪
    <3

    1. Hi hi hi! 🙂 Alors, j’espère que tu aimeras, et que tu essaieras AUSSI bien vite la recette de Gaëlle qui est incroyable! (Allons bon, tu as changé alors? Tu es une ex-horizontale? Ça existe? Une repentie? ;))

  2. Je suis en train de fantasmer sur cette recette et de limite avoir l’impression que je mange ce délicieux gâteau-porridge-crumble- tellement les mots (ailés) sont bien choisis, transmis.

  3. (Coche avec une envie impatiente sur sa petite liste de choses à faire: acheter des poires pour le crumble d’Ophélie et le baked oatmeal multi-étages de Céline).
    Des vendredis comme ça, j’en veux bien chaque semaine 😉
    Beau week-end chère Cél : le mien se profile bien avec tant de gourmandises au rendez-vous !

  4. Encore une gourmandise à tester, ça a l’air très bon. Je fais partie de ceux pour qui l’abonnement à la newsletter n’a pas fonctionné donc j’aimerais beaucoup que vous puissiez m’abonner en interne, j’adore vos articles et je ne voudrais pas en louper.
    Merci beaucoup et beau week-end!

    1. Merci beaucoup Laure! Je vous ai envoyé un petit mail de confirmation pour la newsletter, l’avez-vous reçu? Je vous souhaite une journée pleine de douceur croustimoelleuse!

  5. Bonjour,
    Je retrouve le blog et les recettes avec grand plaisir, enjoy !
    Je tente pour la seconde fois de m’inscrire à la newsletter (sans succès !).
    Donc voilà ma demande “officielle”. Merci d’avance !

    1. Ma pauvre Mag! <3 Dans ma liste, je te vois "en attente de confirmation", cela veut dire qu'un mail de confirmation t'a été envoyé. L'as-tu reçu? Ne s'est-il pas niché dans les Indésirables? Et, au pire, je te confirme moi-même, dis-moi! 🙂

  6. super petit dej a tester d’urgence tellement il fait envie ! moi aussi je n’arrive pas a m’inscrire a la newsletter et j’aimerai en faire partie ! merci !

  7. J’ai bien l’impression que cette petite douceur pourrait être la première recette à embaumer mon nouveau chez moi.
    Je déménage dans deux jours et je trouve dans tes mots, ceux-ci, mais les précédents aussi,
    un écho à tout ce qui se bouscule en moi. Merci.
    Il est bon de se trouver des chez-soi virtuels qui nous aident à mieux appréhender les bouleversements.
    Et puis, quelle surprise de découvrir ces “mots ailés” au détour d’une page de l’Odyssée. Hasard ou signe, je me plonge dans cet oeuvre dans les jours suivants l’apparition de ton petit espace sur la toile.
    Et je trouve d’autant plus qu’il porte bien son nom.
    Plein de pensées automnales,
    K.

    1. Tes commentaires,
      qui me touchent,
      Toujours.
      Merci kolibri!
      Je t’envoie,
      te souffle,
      au gré du vent,
      de ses ailes,
      des pincées de courage pour le déménagement et pour les petits jours qui suivent.
      C’est difficile mais c’est joli, aussi.
      Je ne sais,
      Si tu déménages pour très loin,
      Ou non,
      Mais je suis certaine,
      Que c’est vers le Soleil.

  8. J’en ai fait tout un tas de différents au printemps ( ben oui, je ne l’ai découvert et me suis réellement lancée qu’une fois en avoir vu défiler au moins tout l’hiver dernier … Le printemps russe fut assez frais donc ça collait bien aussi finalement ^^ ) mais quelle belle idée tu nous offres là de remettre ça à l’automne 😉 Je vide le verger du fond de mon jardin ( quel bonheur ! ) de ses coings et poires, glane encore quelques mûres ( à croire que je suis la seule de mon bout de campagne à les aimer autant ! ) et cueille ( illicitement … chuuuut ) mes premières pommes pour m’en/nous en délecter autour de compotes, crumbles, tartes, cakes et autres porridges fumants. Mais demain, je fais un chickpea cake ou un baked oatmeal alors ??!! [ j’ai aperçu la belle recette chez Britt -MyGreenCuisine- et je crois bien que je l’adore déjà aussi ^^ ]

    1. Bé ouiiii toi la Reine du Flocon d’ici d’ailleurs de mon cœur de ma vie, je me doutais bien que tu pratiquais depuis longtemps de Baked Oatmeal! J’avoue que je suis restée longtemps sans tester ça, mais alors, j’en suis désormais une fana absolue. Le côté roots-moelleux-floconneux tiède, tu sais… 🙂
      Je suis très flattée que cette recette sans doute très simple à tes yeux ait pu te plaire! Je t’envoie mille bisous, Laurence! <3 (Et, aaaaaah, les premières pommes, les toutes petites, les acidulées, hummmmmmm....)

  9. olala ! mais quel beau début pour ce blog !
    ce petit déjeuner sera prêt pour demain matin, il a l’air succulent !

    Je suis de ces malchanceux qui n’arrivent pas à s’inscrire à la newsletter, si tu peux faire quelque chose, j’en serai ravie !

    merci d’avance et belle journée

    1. Alooooooors, c’était comment???? 🙂 Merci beaucoup Hermine, tu dégaines le flocon plus vite que ton ombre!
      (Je t’ai envoyé une demande de confirmation pour la newsletter, vérifie si tu l’as bien reçu! (et pense à regarder dans les Indésirables… :))

  10. Bonjour Cél,
    je suis arrivée par hasard dans ton univers, en suivant un tweet d’Hellocoton ce jour. Et je m’y suis tout de suite sentie bien, alors bravo pour ces pages et ces textes magnifiques…
    Outre le même prénom, je pense que nous devons avoir un certain nombre de centres d’intérêt communs 😉
    Je m’inscris de suite à la newsletter ailée !
    @bientôt et bons week-end

  11. Moi qui commençais à sérieusement m’ennuyer au petit-déjeuner ces temps-ci… Ta recette de baked oatmeal tombe à point, depuis le temps que je voulais en tester un !
    J’aime beaucoup ta plume, que je découvre aujourd’hui 😉
    Belle journée

  12. Bonjour Cél !

    C’est un vrai plaisir de retrouver tes mots à chaque nouvel article que tu publies sur ce très beau nouveau site.
    Je tente depuis plusieurs jours de m’inscrire à la newsletter, mais rien à faire, ça ne fonctionne pas… Je compte sur tes doigts de fée pour me faire parvenir tes mots ailés jusque dans ma boite aux lettres 🙂

    Merci ! <3

    Lucie

      1. Avec un certain temps de latence, certes, je te réponds enfin ! Oui, la newsletter me parvient sans encombre ! Et elle réserve de bien chouettes surprises à chaque fois 😉

        Merci merci !

  13. ahah j’ai bien rit en lisant ton article… Je fais moi aussi partie des verticaux de la bouchée et ça me plaît bien comme concept 🙂 J’ai salivé aussi, elle fait plus qu’envie ta recette… vivement que j’ai un four dans mon petit appart !

    Une belle soirée à toi.

    1. Ah oui, j’ai connu les joies de la cuisine sans four… Mais c’est bien, c’est bien de passer par cette étape, parce qu’après on en mesure encore plus le luxe! 😉 Je ne sais pas si cet arrivage est pour bientôt, mais en attendant, poursuis bien tes régalades verticales, Camille!

  14. Bonjour ♡

    Je suis de ceux qui mangent par couche. Et j’assume. Complétement. Pas sûre à 100% que l’on puisse m’accoler l’étiquette de folle, d’hurluberlu, de tortionnaire (du moins pas pour cette raison là), mais définitivement d’incomprise visiblement ^^
    Je suis de ceux qui a toujours réalisé ce découpage gourmand : de la petite Mélanie blondinette à la brunette adulte.
    En revanche, que ce soit les BN (enfant), les tartes, les hachis, ou toutes les délicieuses préparations à couche : si je les déguste toujours par couche, je les goûte aussi * toujours * en leur version “horizontale”, de manière à découvrir leur synergie holistique & intégrale ♥
    Et, irrémédiablement, je reviens aux différentes couches.
    Je préfère.
    Toutes les couches réunies, c’est trop.
    Trop de goûts, trop de textures, trop de ressentis, d’émotions, de saveurs.
    (Les Fées sont même hypersensibles des papilles visiblement)
    Alors, je reviens à mes petites strates où chaque aliment a une richesse insoupçonnée, et… incomprise par d’autres 😉

    Bisou doux Céline ♥
    (mini ps : je pense ne pas exagérer en disant que j’ai été la première à m’inscrire à la Newsletter Ailée le tout premier jour d’ouverture de LMA… mais visiblement, cela n’a pas fonctionné :-/ Je veux bien être inscrite par les soins d’un bel Ange manuellement s’il te plait ✩)

    1. ♥ Ah oui, mais… ♥
      Je crois que les êtres comme les fées ont un palais très délicat, et une façon de manger qui s’accorde à tout le reste de ce qu’il font dans leurs journées : avec une dose infinie de méticulosité et de soin. C’est sans doute pour cela qu’elles aiment décomposer avec méthode et minutie les étages des jolies (et yummy) choses qu’elles dégustent… Loin de moi l’idée de manifester un ostracisme des “hurluberlus” ou “tortionnaires”, il s’agissait simplement de petites boutades d’humour, j’espère que cela ne prêtait pas à confusion. ♥ J’ai moi-même beaucoup, beaucoup, beaucoup de petites manies alimentaires qui me font sourire, autant que celles des autres. (Notons pour exemple la volonté de ne jamais laisser un ingrédient seul à finir en dernier dans une assiette mais faire en sorte que la dernière bouchée soit encore “composée”, ou bien le réflexe de couper les gâteaux ou tranches de pain en deux avant de les avaler…) D’ailleurs, je vis avec un TOqué de l’alimentation à un point très avancé, qui l’avoue lui-même, et nous nous en amusons beaucoup!
      Simplement, j’avais envie dans ce petit article d’inviter chacun à réfléchir sur ces fameuses petites habitudes alimentaires qu’il ne faut certes pas réprimer, simplement reconnaître (il serait trop dommage de ne pas nous en rendre compte! 😉 ) et partager en souriant… 🙂
      Et en parler, en parler ainsi, cela fait d’eux des “pas si incompris que cela”, en tout cas par moi – et, je l’espère, par tous les petits lecteurs qui se sont reconnus [ou pas] ici!
      PS : Une newsletter qui ne vole pas vers les ailes féériques? Non mais c’est quoi cette histoire? Hop, j’essaie de rectifier cela!! Tu me diras si tu reçois un petit mail de confirmation… Sinon, c’est tout wordpress que je vais te manger à la verticale, moi, tu vas voir!

  15. Je fais partie, depuis ma plus tendre enfance, de la première catégorie : je mange mes charlottes aux pêches en commençant par les fruits et finissant par les biscuits à la cuillère, je mange mes pizzas dans l’ordre, méticuleusement : les légumes, puis a sauce tomate, puis la croute et enfin la base. Ma mère s’est toujours arraché les cheveux à me voir manger comme ça, mais je n’ai jamais pu me résoudre à faire autrement.
    MAIS ENFIN, comme ton dessert a l’air fabuleux, peut-être que je pourrai faire un effort. Au moins pour la 1ère bouchée !

    1. Non non, mange-le à la charlotte, de bas en haut, je suis sûre qu’il est gustativement tout aussi sexy. [Sinon, pour la pizza, j’ai traversé toute une période où je délaissais les trottoirs. Désormais, c’est ce que je préfère.Va comprendre.]

  16. Bonjour Céline,
    première version testée et hautement approuvée (sans le sirop d’érable), froide parce que je n’avais pas envie d’allumer la plaque électrique. Deuxième version en cours…j’ai ajouté un reste de quinoa cuit dans la partie porridge, et puis des épices à pain d’épices (il commence à faire frais le matin). Pour moi, c’est un petit déjeuner.
    Des petits déjeuners comme celui-ci, tu peux nous en proposer tous les jours.

    Les petites habitudes alimentaires…ne jamais mélanger la purée d’amande (j’aime pas quand elle est diluée dans le porridge), toujours couper un cookie en 2, peu importe sa taille initiale (j’ai essayé de les faire plus petits, rien n’y fait). Par contre, les plats “à couches”, je les déguste dans leur ensemble. Parce que l’alternance des couches donne une variation de textures et saveurs dont je ne veux pas me priver.

    Belle après-midi.

    1. Ah mais TOI AUSSI POUR DÉCOUPER LES COOKIES EN DEUX? Ouaaaais! Je croyais être la seule folle à faire ainsi! 😀 Et puis, la purée d’amande, j’aime bien la mélanger, en revanche, les poudres (cacao ou caroube), je les dépose sur le dessus SANS touiller, pour tomber sur des gros amas délicieux.
      Merci de ton commentaire et ravie que cela t’ait plu!

  17. J’ai sourit, en commençant cet article. Je mange mon gâchis parmentier en mangeant d’abord la viande, la purée ensuite. La pizza en mangeant d’abord le fromage, puis la garniture, puis la pâte. La tarte au citron en mangeant la meringue, le lemon curd, puis la pâte (surtout celle de ma belle-maman). Les raviolis de ma grand-mère donnent lieu à un véritable rituel : la dentelle autour, la pâte, puis la daube. Dans une poêlée de légumes, je mangerai tous les haricots, puis toutes les courgettes, puis toutes les asperges. Bref. Tu auras compris, je suis une fille horizontale.
    Les seuls plats que je suis bien incapable de manger par couche, ce sont les lasagnes…et le muesli. Trop de souvenirs d’enfance. Je trouve une certaine patience dans le fait de manger par couche. On rallonge le temps passé à déguster un plat. J’ai l’impression de tout vouloir tout de suite, à manger dans son ensemble. De manquer des saveurs. D’oublier le goût.
    Ca ne fait pas de moi quelqu’un de toqué : j’évite au restaurant, ou au premier dîner chez belle-maman… Mais c’est un petit plaisir coupable, je l’avoue.

    Merci pour cette chouette recette, et belle journée !

    1. On a l’air de bien manger dans ta famille, dis-moi!
      Blague à part, je suis ravie que cette description ait pu te parler, Sophie. Et je comprends ton impression de “tout vouloir” lorsque tu goûtes tout à la fois. Je ne sais pas trop, peut-être que je le ressens aussi même si je le fais. C’est aussi mon appétit de moineau qui parle : j’aime à déguster un peu de tout en même temps, même si c’est peu de chaque… 🙂
      Ce n’est pas un “plaisir coupable”, juste une douce habitude, rassurante, et je te souhaite tout plein de repas délicieux dégustés de la sorte!

  18. Je n’ai pas encore succombé à ce nouveau péché de gourmandise, aux couches plus diaboliques les unes que les autres. Non pas par manque de gloutonnerie, mais plutôt la faute au temps qui me file entre les doigts, en ce moment.

    Mais sois certaine, qu’il y aura réparation sous peu. Ne serait-ce que parce que l’envie me prend de jouer les expérimentateurs de la petite cuillère. Ce délice mi-fruits / mi-graines se prête-t-il aussi bien à la dégustation selon un axe des abscisses et/ou des ordonnées ? Il me faudra bien 2 parts à moi toute seule pour théoriser sur cette épineuse question

    Personnellement, j’ai beaucoup évolué quant à ma manière de déguster les plats. De la petite fille qui ne supportait pas qu’on glisse une barre de chocolat dans son pain parce qu’elle escomptait les grignoter séparément…je suis devenue Madame Jempiletout ! Gâteau de crêpes, lasagnes d’aubergines, croque-monsieur de légumes, je crois avoir pris un virage à 180 ! Je ne regrette rien de ces années passées à compartimenter les ingrédients car j’en connais désormais suffisamment le goût intime, pour pouvoir les mélanger, les sublimer ensemble. Mais pour autant, moi aussi je brise toujours mes cookies en deux avant de mordre dedans. J’adore les bords de pâte à tarte et à pizza. C’est même seuls, sans rien d’autres que je les préfère (au grand bonheur de ma sœurette qui les abandonne toujours tristement sur le bord de son assiette…alors je repasse derrière en tant que chargé en contrôle qualité).

    Bref, peu importe qu’on soit vertical ou horizontal de la fourchette, que notre langue exige empilement ou simplicité, on peut tout à fait apprécier ton dessert / goûter / petit-déjeuner comme il se doit et je ne tarderai pas à passer le cap !

    En attendant des bises et des “merci” pour cette recette, pour ces photos (qui donnent encore plus envie de venir prendre le thé chez toi, plutôt que d’enfiler son tablier, je suis honnête ☺️) et pour ce nouveau blog très chouette ! A bientôt l’Ecureuil

    1. Merci infiniment pour tes compliments qui me font rougir, petite Pomme! 🙂 Tu me rappelles une anecdote : un jour, en sortant de la boulangerie, j’avais surpris un enfant fondre en larmes parce que sa maman lui avait ouvert un “kit kat” et avait désolidarisé les barres avant de lui donner. Il avait l’air extrêmement vexé de ne pas avoir pu, simplement, les désolidariser lui-même (ou pas, d’ailleurs!). Je m’étais de prime abord étonné de ce caprice, puis mon amoureux avait manifesté sa plus entière compréhension de l’enfant en question! Je m’étais alors ravisée… Ah, les voies de l’alimentation sont impénétrables! 🙂 Bises!

  19. …À Chypre, les figues abondent sur les marchés, et sont une véritable institution: à chaque fois que j’y vais, je me fais harponner par de tous gentils “Suka! Suka? Suka!” qui m’invitent à me régaler, et me voilà en train d’acheter deux kilos, comme ça, l’air de rien, alors qu’elles coûtent si peu cher ici (comme tous les fruits et légumes).
    Alors ta recette, ta recette…Eh bien elle me tente, et drôlement même! C’est pile ce que j’aime: des saveurs fortes et douces mêlées (ou superposées et qu’on mange en même temps, car nous avons la même tocade! J’ai bien ri d’ailleurs ^^), du croquant, du tournesol, un peu rustique et tout simple.

    Tes photos mettent très bien en valeur cette simplicité, et j’aime beaucoup les jeux de lumière et sur le blanc.
    Merci!

    1. Oh là là, Chypre???? Tu me fais rêver, là! 🙂
      Tu voulais dire que les figues coûtent “si cher” ici, sans doute? … Oui, c’est vrai, j’ai les miennes par kilo pour une bouchée de pain (chut!), mais lorsque je vois qu’elles sont parfois vendues à prix d’or, je n’en reviens pas, et suis surtout très peinée pour ceux qui ont du mal à s’en procurer!
      Merci beaucoup de ton retour sur les photos, avec tout ce blanc chez moi, je suis toute perdue en terme de photo, je trouve cela très difficile, donc, si cela t’a plu, c’est très rassurant!

      1. Non, non, je voulais bien dire si peu cher 😀
        1.5 euros le kilo, mais chut. C’est comme ça pour tout: hier, je suis tombée sur des noix de pécan à 5 euros/kilo…Je n’ose même pas donner le prix des aubergines, tomates, pêches, prunes et autres, c’est si peu que le retour en France va me sembler euh…Difficile disons. Les figuiers bourgeonnent à chaque coin de rue à Nicosie, c’est un des fruits méditerrannéen très répandu. Tout n’est pas disponible mais ce qui l’est est produit localement et vendu à prix dérisoire.
        (Et sinon oui, Chypre est un pays très attachant, avec de très beaux paysages pour peu que l’on aille les gagner! Il y a quelques photos sur mon blog si jamais voir des petits bouts de l’île d’Aphrodite te tente)

        Ah, heureuse d’avoir mis le doigt sur quelque chose qui te tracassait et d’avoir un peu dénoué ça alors (: C’est une esthétique minimaliste très reposante pour l’oeil qui s’accorde bien avec tes textes. Et si je comprends que gérer ce blanc ne soit pas simple (même angoisses, notamment sur le vide qu’il implique), je trouve que tu t’en tires fort bien.

  20. ALERTE, ALERTE, ALERTE ! Tuerie buccale en vue, je répète, tuerie buccale en vue xD !

    Vivement que je retourne à mes -des- fourneaux pour tester ce puddingo-crumble (ou crumblo-pudding, à vot’e bon choix ma p’tite dame !). Et ce délice là, même en y allant avec le dos de la cuillère, il ne fera surement pas très long feu ! Foi de mangeuse en diagonale (arf, entre les verticaux et les horizontaux, mon coeur balance, je dois être un peu des 2, alors, au lieu de prendre la tangente face à ce dilemme, je m’oriente vers le diagonalisme xD !) !

    Des bisettes à saisir au vol 🙂

    PS : oh, et c’est avec un plaisir non dissimulé que de retrouver tes si jolis mots et tes lumineuses photos ! Merci pour ces petits bonheurs <3

  21. Miam… je sais ce que je vais faire ce soir !!
    Merci pour cette recette qui a l’air absolument délicieuse.

    (PS : La newsletters ne fonctionne pas pour moi, j’ai déjà failli passer à côté de deux de tes articles (malheur ! ^^)).

  22. Bonsoir ✨
    Quel douceur dans ces pages, quelle délicatesse ! Votre blog se propulse dans mes sources d’inspirations premières, à la fois pour la cuisine (miam!), la poésie, l’art de vivre… autant de petites graines qui, je l’espère, vont fructifier (peut-être sur mon bébé blog qui vient tout juste de naître ?)
    Merci de semer ces poésies sur nos chemins, de jolis petits fruits colorés… et à bientôt.
    Belle soirée à vous.

  23. Merci pour cette belle recette ! Je l’ai essayé hier avec ce que j’avais chez moi (des poires, des flocons de riz et d’avoine) et c’était vraiment très bon. Je la referai avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *