Je panse (donc je suis?)

IMG_3166

Je me suis écorché le coin du cœur, à trop croire en des futurs qui s’évanouissaient au fil des vagues. J’ai accepté les douleurs et les doutes, j’ai accueilli les matins trop durs de rêves évanouis et les soirs qui s’engloutissaient de noir, j’ai ravalé mes larmes parce que j’avais oublié l’espace clair d’une seconde l’or que j’avais déjà en main. J’ai fermé les yeux, longtemps, tentant de serrer les paupières sur les fantômes de prémisses mortes. J’ai bercé mes élans de la douce certitude qu’un vent salé les porterait, mois après mois, j’ai gommé mes aspérités de tristesse pour mieux dessiner en trait plein, j’ai accepté mes chutes invisibles pour espérer et pour lutter toujours, et pour me souvenir que les cailloux de la route n’en enlèvent pas les pousses folles. Alors, je lance encore les yeux vers cet horizon qui dit son calme et son infini, les étoiles tues derrière le bleu et habillées de promesses, écoute, attends et écoute, à chaque nuit son aurore.

16 commentaires sur “Je panse (donc je suis?)

  1. Continue de rêver et de nous faire rêver avec ta plume, ta sensibilité et ta délicatesse… La vie est douce-amère, parfois, mais j’imagine que, même les pluies les plus abondantes peuvent se transformer en gouttes de diamant dans un rayon de soleil…

  2. J’aime beaucoup, comme tes autres articles en général 🙂 j’aime tellement la façon dont tu tournes les phrases que parfois je les lis à voix haute pour leur donner vie et mieux apprécier leur construction:) Continue! j’adore tes petites lectures matinales ça me donne de l’energie!

  3. Ton texte est poésie… Et ce que tu nous livres dans ton message est de toute justesse et finesse… Comme si tous les sites,les blogs ne devaient être qu’emplis de joie,de pensées et méthodes positives…Surtout cacher la tristesse,les larmes comme sous un masque…parce que..il ne faut pas,on ne doit pas etc…Autant de raisons qui font que parfois oui je crois que l’on finit par avoir une toile lisse comme un sourire toujours lisse ,étiré,fictif car on sait bien que la tristesse est ,existe alors pourquoi…On aime Rimbaud,on aime Baudelaire,on aime des livres authentiques ou parfois,souvent la tristesse,le dolorosso de la vie écorche…Alors pourquoi fuir devant des textes tristes,dolorosso parfois sur nos sites..c’est comme fuir devant la mort qui fait pourtant partie de la vie…C’est aussi être dans l’authenticité,des moments de joie qui peuvent être percutés par des moments de détresse…Comme dans la nature quand vient la tempête,la foudre,le feu…et puis sont aussi les fleurs,les pâturages,les naissances des animaux sauvages…
    Merci de ton écriture si belle et de cette réflexion…
    Que ta journée soit douce…

  4. Tant d’intimité partagée grâce à une écriture ciselée et fine. Si peu de choses dites pourtant. Un tableau abstrait que chacun interprète sûrement à la lumière de ses propres émotions. Merci pour ce moment d’art.

  5. Un grand merci à tous pour vos commentaires et mails. J’ai surtout été touchée à l’idée que ces lignes aient pu vous parler. J’ai beaucoup de chance d’avoir des lecteurs tels que vous êtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *