Lire l’Ailleurs

Romans d'ailleurs

Aujourd’hui, on rêve. Enfin, non, on ne rêve pas : on s’envole, on décolle, on quitte notre ici et notre maintenant, on part, ailleurs, loin, très loin, là où les oiseaux sont ivres, le temps de quelques pages, et on revient pour l’heure du goûter.

Version 2

Il y a quelque chose de fondamentalement régressif dans le récit d’évasion. Un plaisir un peu fou et un peu ultime, celui de partir pour un autre monde, différent du nôtre – mais pas totalement non plus sinon ce n’est pas drôle. ll faut des histoires d’amour, des trahisons, des amitiés, il faut un pouvoir en place et des rouages, il faut des révoltes et des révolutions, il faut une Histoire que l’on raconte aux nouvelles générations ou que l’on cache. Il faut des familles et des coeurs brisés, et des mains tendues, des secrets, des paysages à la beauté miraculeuse et une nature qui fait rêver. En clair, parfois, il faut se demander s’il est bien besoin de lire tout ça parce que, finalement… on a tout ça chez nous.

Oui, mais bon, dans le roman de l’ailleurs (utopique ou dystopique) (oui, c’est pas tous les jours qu’on glisse comme ça une parenthèse avec deux mots pompeux) (en vrai, je déteste les mots pompeux. Si vous ne connaissez ni l’un ni l’autre, je vous aime, vous avez bien raison, continuez à lire.), il y a aussi du vraiment exotique, du différent de l’habitude. Il y a des sorciers, des routes sans voitures, des fées parfois, des épées, des pouvoirs magiques, des villes de glace et des rivages-frontières contre des monstres (toujours, des frontières ont derrière elles des monstres, des Marcheurs blancs, des Siths, à croire que l’esprit humain a facilement peur de l’Étranger, le Barbare, différent souvent, menaçant toujours), des pactes scellés par une magie plus ou moins noire, des bijoux magiques et des dragons. Rien que pour tout ça, l’évasion promise par la littérature de l’Ailleurs vaut le détour. Nous en venons donc au thème du jour.

Trois (très très) bons romans d’Ailleurs.

1. La quête d’Ewilan / Les mondes d’Ewilan (Pierre Bottero)

Ewilan

Je ne vous ai jamais parlé de mon auteur jeunesse préféré. C’est chose faite. Pierre Bottero.⎨Pluie d’étoiles.⎬ C’est simple, j’ai voué pendant des années une sorte d’admiration éperdue pour cet homme, au point que j’ai eu l’impression de perdre un ami lorsque j’ai appris sa disparition brutale en 2009.

Pour moi, il s’agit du roman jeunesse (ou pas jeunesse, on fait ce qu’on veut) i-dé-al. Parfaitement construit, merveilleusement bien écrit, au contenu dense sans être complexe, subtil sans être soporifique, adorable sans être puéril. Je le conseille souvent aux lecteurs d’Harry Potter, parce que, pour moi, cette double trilogie est largement supérieure au jeune garçon à la cicatrice. (Et si vous savez combien je suis une fan de Harry, vous mesurez la hauteur du compliment.)

Vraiment, vraiment, vraiment, mon coup de coeur devant l’éternel.

Lu, relu, et lu encore. (Sans exagérer.)

L’histoire est au départ simple, et je voudrais vous laisser le plaisir de plonger dans l’intrigue sans idée préconçue. Pour le dire rapidement, Camille, une jeune collégienne, particulièrement intelligente et élevée par des parents d’adoption, effectue un jour un « pas sur le côté ». Accompagnée de Salim, son grand ami toujours partant, toujours drôle et toujours acrobate, elle découvre l’Autre Monde. Rapidement, elle se rend compte qu’elle s’appelle en fait « Ewilan », et qu’elle a un rôle d’une extrême importance à jouer dans cet Ailleurs, notamment en utilisant ses dons pour le « Dessin », qui lui permettent de faire naître des choses par la force de la pensée…

2. L’Épée de vérité (Terry Goodkind)

l'épée

On passe la vitesse supérieure avec un roman pour adultes.

L’épée de vérité est une série de roman classée dans la High Fantasy, comprenant 10 puis 4 tomes (Le “premier arc” et le “second arc”), ainsi que deux préquelles. (un pour chaque arc).

Évidemment, il faut avoir du temps devant soi, et ne pas avoir peur du pavé, parce que ce n’est pas précisément du roman-poids plume. Cela dit, là encore, il y a de l’évasion belle et riche au programme.

Tout commence quand un petit garde forestier de la Terre d’Ouest, nommé Richard Cypher, rencontre Kalhan, une femme traquée qui lui affirme venir de l’autre côté de la frontière, depuis les « Contrée du milieu ». Or, pour Richard, la frontière est une limite du monde, infranchissable et infranchie… En sauvant Kalhan, il s’embarque dans une aventure palpitante, découvre que la frontière s’affaiblit, qu’un sombre seigneur veut devenir maître du monde, et part dans des combats multiples en brandissant une Epée magique qui sera arme du salut.

Bref, c’est extrêmement rythmé, plutôt dense, et un peu sanglant, mais parfait pour partir vraiment loin.

3. Histoire d’un voyage faict en la terre du Brésil (Jean de Léry)

Histoire d'un voyage

Oui, je sais. D’aucuns vont hurler à la provocation. D’autres vont éclater de rire, crier à l’injustice, à la tricherie, à la monumentale arnaque. Mais que voulez-vous : on ne me changera pas, je suis incorrigible et j’ai envie de vous glisser dans tout cela une vieillerie, encore.

1578. Vous imaginez? Voyage temporel en plus d’être spatial!  Cent ans avant la mort de Molière. Même pas un siècle après que Christophe Colomb eut découvert l’Amérique. Tout est encore tout neuf dans les esprits. On vient de découvrir un nouveau monde. (*Relisez cette phrase à haute voix, sans blague.*)

Jean de Léry raconte dans ce (gros) (et vieux, d’accord) livre un voyage de près d’un an dans la baie de l’actuelle Rio de Janeiro, parmi les indiens, les « Tupinambas » qui y habitent.

Alors, c’est sûr, il s’agit là d’un Ailleurs qui n’a rien du royaume merveilleux de Goodkind ou Bottero. Mais est-ce si sûr? Des histoires de nature incroyable, de plantes inconnues, de rivages curieux et nouveaux, si parfaitement nouveaux. Des portraits d’habitants qui ne vivent pas comme nous, qui ne pensent pas comme nous, qui n’ont pas notre norme. Pour qui Dieu n’a rien à voir avec “notre” Dieu, pour qui la morale n’est pas notre morale.

Je ne sais pas, j’avais envie de vous glisser ce titre aux côtés des autres, peut-être parce que j’ai adoré le reparcourir récemment. Et parce que je me suis pris, encore, la claque d’un récit tellement ouvert, tellement émerveillé par la découverte d’un continent nouveau. J’ai ressenti, si fort, ce que l’on a peut-être ressenti en France lorsque l’on a appris qu’un autre monde existait, et qu’il n’était pas si loin, qu’il était accessible, que l’on pouvait y aller et en revenir. Rencontrer une nature radicalement différente, et surtout un Autre si semblable et si opposé à la fois.

Une leçon d’humilité.

Un voyage, un vrai cette fois, et le rappel, s’il en est besoin, que l’Autre tout entier, même celui qui habite sur notre bonne vieille terre, est déjà tout un continent à explorer.

Finalement, lire l’Ailleurs, c’est peut-être ça, tout simplement. Recevoir le rappel fort et subtil à la fois de notre petite existence, unique et futile, précieuse et ridicule à l’aune d’une perspective plus large. Accueillir l’idée que l’exotique peut être sur le pallier d’en face, dans la rencontre que nous accueillons, et qu’il ne tient qu’à nous de vivre en explorateurs.

53 commentaires sur “Lire l’Ailleurs

  1. Du coup, La Quête d’Ewilan me tente (malgré l’offense à Harry) (oui, désolée, je ne peux m’empêcher de prendre ça comme une offense).
    Et je trouve sa bien, un canapé bicolore dos à dos. Et les parenthèses dans la Newsletter aussi (surtout).

    1. Ah ah, non, jamais d’offense! En vrai, c’est incomparable, j’ai tort de les mettre l’un à côté de l’autre. Mais je te promets que, si je suis une fan absolue et très très mordue de Harry Potter, je n’ai vraiment pas pris moins de plaisir à lire Ewilan! Même amour, mêmes sourires, mêmes larmes, mêmes nuits trop courtes à force de “je commence juste le chapitre suivant et après je m’arrête”…Bon, il faut le lire SANS comparer, juste pour le plaisir de plonger dans un monde merveilleux, et, promis, c’est prenant!
      (Pour le canapé, merci de ton soutien. Je le dirai à mes proches circonspects. ;))

  2. La quête d’Ewilan était et restera un de mes favoris. J’aimais tellement ces apartés en fin de livre où il racontait comment il appréhendait les personnages, comme il les regardait grandir et évoluer sans lui, sans qu’il n’ait aucune emprise sur leur caractère. Comme ils étaient vivants pour lui. Comme ils ont été vivants pour moi, aussi, du coup.

    Merci de me l’avoir soufflé à l’oreille, comme un souvenir qui viendrait toquer à la porte.

    1. Oh oui, j’adore ces auteurs qui envisagent leur pratique comme une sorte de réflexion qui leur échappe, laissant vivre et évoluer les personnages presque malgré eux. On en revient à l’essentiel finalement, un “auteur” au sens étymologique, un “auctor”, “celui qui fait grandir”… Devenir parent de personnages qui ont presque une évolution propre, c’est un concept si joli!

  3. la quête d’ewilan me tente depuis un moment mais il serai temps que je commence cette saga ! moi je t’en conseil un si tu aime la fantasy , c’est l’assassin royal , un vrai chef d’œuvre , c’est MON livre préféré , rien ne pourra le détrôner je crois pour ma part ! merci pour cet article !

    1. Oh, l’assassin royal, c’est toute une histoire! Je n’ai lu que le tome 1 et j’avais eu du mal à accrocher, peut-être parce que ce n’était pas vraiment lu au bon moment. Je devrais m’y remettre, mais je ne m’en souviens pas assez pour enchaîner sur le tome 2, et il me faudrait reprendre depuis le début, ce qui me freine un peu… Mais tu as raison, je vais peut-être réessayer! 🙂 Merci Cindy!

    2. oui vraiment réessaie ! moi aussi j’ai fais comme toi j’avais lu le tome 1 mais je n’avais rien compris ( surement pas le bon moment pour le lire ) , j’ai recommencé ce tome plus tard et la je me suis plus arrêté ! merci pour ton blog il est génial !

  4. Merci pour ces conseils ! Je suis terriblement inculte en littérature jeunesse, à ma grande honte… J’essaierai d’y plonger prochainement, lorsque j’aurai réduit un peu la pile de livres qui me tentent depuis déjà un moment.
    Jean de Léry en revanche… il faudrait que j’oublie les séries d’explications de texte faites lorsqu’il était au programme en khâgne, et que j’essaie de l’ouvrir avec un regard neuf… bref, ce n’est pas pour tout de suite encore !
    Sinon, j’ai une requête : serais-tu d’accord pour nous concocter un petit article sur les livres qui parviennent à enthousiasmer les collégiens, ceux qui marchent à tous les coups (ou presque ?) ?
    Au plaisir de continuer à te lire très vite (tes mots m’ont manqué !) !

    1. C’est très gentil, Caliroline! Hum, j’aurais beaucoup à dire sur les livres qui enthousiasment les collégiens, c’est une idée! Mais je t’avoue que je n’ai pas envie de faire de mon blog un espace prolongeant le travail, au contraire, j’adore pouvoir m’y évader (puisque l’on parle de partir ailleurs, donc ce ne sera sans doute pas tout de suite. Cela dit, j’adore ta suggestion, et si tu en as d’autres, je suis ouverte! 🙂

  5. Je ne connais aucun des trois que tu cites. C’est le premier qui me tente le plus, je vais le rajouter à ma liste.
    Pour ma part, ma série de livres favorite pour lire l’Ailleurs, c’est le Clan des Otori de Lian Hearn (j’en avais parlé là sur mon blog : http://www.mnemosune.fr/2012/08/12/le-clan-des-otori-lian-hearn/), une histoire de samouraïs un peu fantastique. Il y a 5 bouquins que j’ai déjà lu je ne sais combien de fois, et je me disais que bon, pour une fois, peut être que je pourrais te conseiller quelque chose.
    Ah et sinon, je tiens à te remercier de m’avoir fait franchir le pas pour Les 3 Mousquetaires, c’est fabuleux (par contre, La Princesse de Clèves, je n’ai pas accroché autant que je le pensais, mais on ne peut pas tout adorer non plus !)
    Des bises Cél (et vive les parenthèses, que ce soit dans les newsletters, les articles ou les commentaires) (les parenthèses c’est la vie un peu)

    1. Ah oui, le clan des Otoris! J’en ai entendu beaucoup de bien, sans l’avoir jamais lu! Je penserai donc à toi et j’essaierai. Pour La Princesse, c’est sûr, ça ne plaît pas à tout le monde, c’est le tout tout tout premier roman, quand même… Avec plein de grosses ficelles fondatrices.
      Et chouette pour Les 3 Mousquetaires! (Il te restera le Comte de Monte Cristo, pour te régaler encore… ;))
      Je note dans un coin de mon carnet (oui j’ai encore des vrais carnets où je note avec un vrai crayon) les Otoris, je t’en dirai des nouvelles!

  6. RHAAA ! Mais ! La quête d’Ewilan, j’ai commencé ce bouquin quand j’étais ado, j’avais adoré et je sais pas pourquoi j’ai pas continué. Je suis bien stupide parfois et je vais tâcher de remédier à ça. (En plus la fille s’appelle Camille. La base.)

    1. Camille, c’est super joli comme nom, et c’est d’ailleurs le nom de la vraie fille de l’auteur. Je crois qu’il la surnommait Millette, et que son ouvrage devait de prime abord s’appeler Miette (le nom de Camille dans l’Autre Monde). Ce n’était pas vendeur, ils ont changé pour Ewilan. C’est plus dansant.

  7. Je saute le pas du commentaire, ça y est. Une grande inspiration et… Lire l’Ailleurs, ça me parle. Beaucoup. Il y a quelques années, j’étais en prépa, et je suis tombée sur une oeuvre monumentale, méconnue et particulièrement malchanceuse (le manuscrit ayant été détruit par les flammes, notamment). L’auteur, Jacques Abeille, est très discret aussi.

    Quand j’ai reçu le livre, j’avais déjà l’impression d’avoir une part d’Ailleurs entre les mains. Les Jardins statuaires. J’en garde un souvenir très puissant et de nombreuses heures de sommeil sacrifiées (on ne se refait pas).Il y a d’autres tomes, je les conserve dans un coin de ma tête avec la conviction qu’il me faudra prendre beaucoup de repos avant de les débuter.

    En attendant, je me suis tournée vers d’autres oeuvres, je n’y ai pas retrouvé la même sensation, ou rarement. Ce n’est pas la première fois que je croise Terry Goodkind, je devrais peut-être enfin y songer…

    Une très belle journée, Cél. Continue de nous inspirer.

    Une lectrice fidèle et discrète.

    1. Merci mille fois d’avoir osé le commentaire, Marion, c’est très intéressant! Je ne connais absolument pas Jaques Abeille, mais ta description (ainsi que le fait, précisément, qu’il ne soit pas si célèbre) me donne très envie de creuser la question. Belle journée à toi aussi!

  8. Bien heureuse de te retrouver, surtout quand tu parles de livres 🙂
    Je n’en ai lu aucun des trois, même si j’ai déjà entendu parler de la quête d’Ewilan. Celui qui me tente les plus c’est… le dernier! Les récits des aventuriers du Nouveau Monde, je trouve cela fantastique ! En ce moment, j’ai bien voyagé: avec les oiseaux au-dessus des embruns, au travers des miroirs (plutôt deux fois qu’une d’ailleurs!) et dans une cabane au bord du lac Baïkal.
    Livres et voyages, finalement ce sont comme des synonymes.
    Quant au canapé, ne sont-ils pas le symbole de l’équilibre? Du yin et du yang? De l’ancien et du neuf ? De toutes les dualités qui nous composent, qui se tournent le dos mais desquelles on ne peut se passer? (en voilà un sujet de dissertation : “La configuration des canapés: essai” (à mettre dans les livres de psychanalyse plutôt que d’aménagement intérieur, c’est plus surprenant ainsi) ).
    A part ça, ton art de la parenthèse reste un plaisir qui fait toujours sourire tant cela me permet de t’entendre parler. Le plus agréable, c’est que cela se rapproche d’une amie que j’apprécie beaucoup, qui ponctue fréquemment ses phrases de petites touches supplémentaires. Et si nous élisions février, mois de la parenthèse? (j’ai souvenir que c’est le mois de ton anniversaire, mais la date exacte m’échappe (aaahhh, mémoire faillible, tu me perdras!)).
    Douce journée Cél, plein de bisous !

    1. TOI, je t’écris vite un mail. C’est sur ma liste d’urgences.
      Pour février, c’est vrai, c’est mon mois préféré. Et sinon, je n’aurai jamais 30 ans, non non non.
      Enfin, j’adore ton explication du yin et du yang, qui, effectivement, se vérifie plutôt bien dans la configuration de notre maison… J’adore les deux côtés mais je n’y cherche pas la même chose!

      1. Ton message me rassure sur les capacités de la poste 😉
        Ah, 30 ans… moi qui craint les 25 qui arrivent dans 3 jours… On aura toujours moins de 20 ans dans nos esprits, c’est sûr 🙂 surtout si on l’affute toujours à grand renfort de livres, de voyages entre les lignes et d’éclats de joie qui éclosent en bonds, battements de mains et autres sourires.

  9. J’adore les romans jeunesses, surtout les dystopies et les héroics fantasy ! <3
    Je viens de finir Enclave, dans le genre dystopie, et je pense du coup enchainer avec La quête d'Ewilan que tu viens de me faire découvrir. ^^
    L'épée de vérité !!! *_* J'adore cette série ! <3 Au point que si on avais eu une fille, on l'aurait appelé Kahlan (mais on n'a eu que des garçons et Richard ça fait trop classique :p ). Malheureusement je suis trop sensible à ce que je lis et cette série est très très riche en émotions. J'ai lu jusqu'au tome 6 – Les piliers de la création, mais j'ai du m'arrêter car depuis le début de la saga, il n'ont que des ennuis nos héros, dès qu'ils résolvent un problème un autre survient, j'ai eu donc besoin d'un peu de légèreté. Il faudra bien que je trouve le courage de continuer la série. ^^
    J'avoue que ta dernière proposition n'ai pas mon style mais j'espère que d'autres vont tenter de le lire. 🙂
    Bisou et merci pour ton article tout plein de superbes parenthèses !

    1. Merci beaucoup Agathe, de ton avis ouvert! 🙂 PS : Richard, ce n’est pas si mal… Un peu classique, c’est vrai! Du coup, vous avez choisi quoi?

      1. On a choisi Thyalis (de la trilogie A la croisée des mondes, de Philip Pullman) pour le premier et Youé (du manga Sakura Chasseuse de cartes) pour le deuxième. <3 ^_^


  10. Je pense te l’avoir dit (et si je ne l’avais fait de manière claire – voici) : tes articles littérature sont mes préférés ♥ (La Princesse de Clève sera mon premier livre de littérature classique… je le savourerai en 2016, sûr ✩)

    J’adore la conclusion de cet article-ci. Si vrai, si juste. Si simple… si beau ♡
    (Comme beaucoup de choses que tu écrits – ou chantes ♪ ♥)

    J’avais entendu parler de Pierre Bottero (sur un BookTube, je t’en avais parlé je crois) : La Quête d’Ewilan faisait parti de ma wishlist depuis quelques semaines donc.
    … ce que tu en dis (!) me donne assurément plus envie de le découvrir.
    Étant en train de lire le premier tome d’une autre saga (conseillée aussi par une amie), Ewilan sera sans doute celui que je lirai après (le premier tome de cette dite saga, si je ne l’apprécie pas – ou la saga dans son entièreté).
    Lors de ma découverte de Bottero, j’avais également noté Le pacte des marchombres, ainsi que Les mondes d’Ewilan.
    Pourrais-tu me conseiller… sur laquelle lire en premier, selon toi ?

    Merci ♡

    1. Oh, la réponse est extrêmement simple, et très jolie à la fois.
      Le Pacte des Marchombres est infiniment plus joli encore que l’histoire d’Ewilan (déjà merveilleuse.)
      Sauf que…
      Il FAUT lire d’abord la quête puis les mondes d’Ewilan, écrits en premier. Dans ces deux passionnantes trilogies, il y a une femme, une belle femme brune, fine, volontaire, sage et agile. Indépendante, follement indépendante, au point que l’on se demande si elle pourra jamais tomber amoureuse. (Petite réponse : elle le pourra… En cheminant (beaucoup), et en créant sa propre façon de l’être…) Elle s’appelle Elana. Sa force, force de caractère et force de vie, est telle que l’on devine que son chemin a dû être escarpé, au point de la construire comme différente de toutes les autres.
      Ce personnage est si beau, si riche, si mystérieux, si attachant, que Pierre Bottero a décidé ensuite de lui consacrer une trilogie rien que pour Elle. (“Le Pacte des Marchombres”.) Il remonte le temps, revient au moment où une toute petite fille brune écoutait les histoires de son papa sous les étoiles. Il nous emmène suivre ensuite tout son chemin, avant, avant l’histoire d’Ewilan. Cette trilogie est mille fois plus belle encore que la quête ou les mondes d’Ewilan. Vraiment. Il y a toute la maturité de l’auteur, toute la relation consolidée qu’il a tissée avec ses lecteurs habitués. Mais il faut, pour en saisir toute la beauté, passer par les ouvrages précédents… C’est riche de tout ce que l’on sait d’Elana (ainsi que de l’histoire de sa création dans l’esprit de l’auteur) que l’on perçoit toute la beauté du Pacte des Marchombres.
      Tu es convaincue?
      <3

  11. J’ai entendu parler des “mondes d’Ewilan” et j’ai eu beaucoup d’avis positifs mais le tien me donne encore plus envie!!! J’adore ce style, merci pour la découverte! 😉

  12. Olala La quête d’Ewilan ca me rappelle la période où j’avais entrepris de dévorer absolument tous les livres du CDI du collège. J’avais adoré. Et que dire de L’épée de vérité ! Ca me donne envie de m’y replonger, je crois que je n’avais lu que 2 ou 3 tomes à l’époque.
    Merci Céline pour ces madeleines de Proust ! 🙂

  13. Moi, c’est toi que j’aime bien lire ! Mes garcons ont lu tous les livres de Bottero qu’ils ont trouvé. … les 3 vouent à cet auteur une admiration sans faille…honte à moi, je n’en ai lu aucun. Le dernier me dit bien…. Prends soin de toi dans tes 2 canapés, ils sont raccords avec la dernière box d’ envouthe .

    1. Ah ah, je suis allée chercher ce qu’était la box d’envoûtthé, du coup, et effectivement, ça correspond! Pour Ewilan, j’espère que tu essaieras d’en lire un peu, parce qu’est vraiment excellent! Merci de ton commentaire, Sarah!

  14. La quête d’Eliwan, j’ai adoré ces livres lorsque j’étais ado. Très bon auteur . Et je me laisse bien tenter par le 2ème livre présenté, il m’a l’air pas mal du tout 🙂

  15. Les mots que tu écris sur Bottero font tant et tant échos à ce que je ressens.
    C’est définitivement la lecture la plus marquante de ma vie. Si mon papa avait su, le jour où il m’a offert le premier tome. 😉 Et puis bon: je les ai lu lorsque j’étais encore toute petite, mais tu dis vrai: il parle encore et encore à celle que je deviens. Et je me rappellerai toujours le jours où j’ai trouvé mon papa, caché dans sa chambre, un après-midi, en train de dévorer le quatrième tome. C’est le moment où il a lui aussi compris, du haut de ces pas mal plus d’année que moi.

    Et puis: comme je partage ton amour pour ce livre (et que j’aimeeee tes articles qui parlent de mots!), je crois bien que je vais tenter un petit plongeon dans tes deux autres propositions aussi! 🙂

    Plein de tendresse volatile,
    K.

  16. Alors là, ce n’est plus possible, je me dois d’écrire un commentaire sur cet article !
    Ca fait un petit bout de temps que je suis assidûment ton blog que j’adore, que je lis ta poésie douce et légère qui me réchauffe le coeur. Et aujourd’hui, que vois-je ? Tu nous parles de La Quête d’Ewilan, soit une de mes trilogies préférées, je me devais d’écrire un commentaire ! J’adore ces livres ! Je viens d’ailleurs de relire l’ensemble des livres de Pierre Bottero liés à l’univers d’Ewilan, et j’ai le coeur brisé en pensant à cet auteur si extraordinaire. Je crois que mon rêve serait de vivre en Gwendalavir et cet univers résonne tellement fort en moi que j’ai du mal à croire qu’il n’existe pas. Je ne sais pas si tu as lu également la trilogie Ellana (qui raconte l’histoire d’Ellana et la suite des Mondes), la trilogie L’Autre et Les Âmes croisées ? Tous ces livres et tous les univers qu’ils renferment sont liés et je te conseille vivement de les lire, ils sont géniaux ! (il y a également Le chant du Troll, un album pour enfants qui est lié à tous ces livres)
    Je prends note des autres livres que tu conseilles, et vraiment, merci pour ton blog !

    1. Oh là là, mais MILLE MERCIS Amélie! Ton commentaire enthousiaste m’a fait sourire plus largement encore que Salim ne l’a jamais fait! 🙂
      J’ai lu “Ellana”, et, je ne sais pas ce que tu en penses, mais je le trouve même meilleur encore que “Les Mondes d’Ewilan”. J’ai eu l’impression que l’auteur y confirmait son talent, que sa poésie était plus douce encore, ses suspenses encore mieux entretenus, et qu’il approfondissait son dialogue avec les lecteurs qui connaissaient Eliana (ainsi que lui-même) depuis le début. “L’Autre”, j’ai beaucoup aimé aussi! En revanche, je n’ai pas lu “Les âmes croisées”, parce que je croyais qu’il s’agissait d’une trilogie qu’il n’avait pas eu le temps d’achever? Peut-être que je me trompe? (Il y a bien une fin? )
      Merci à toi, Amélie!

      1. Mais de rien ! Je suis ravie de t’avoir fait sourire ! 😀
        Et je suis d’accord avec toi, la trilogie Ellana est encore mieux que “Les Mondes d’Ewilan”, c’est vraiment ce que tu écris, Pierre Bottero y confirme son talent. Je crois qu’il s’agit globalement de la trilogie préférée des lecteurs, l’univers et la poésie marchombres qui y sont décrits sont tellement magiques ! Qui n’a jamais rêvé de devenir marchombre et de chevaucher la brume ?
        Pour “Les Âmes croisées”, l’auteur n’a effectivement pas terminé sa trilogie, le livre n’était même pas encore sorti lorsqu’il est mort. Il n’y a donc pas vraiment de fin (d’où la frustration intense quand on termine le livre !), mais le livre se termine sur un début de réponse à ce qu’il aurait pu passer si la trilogie avait été achevée. Alors, c’est comme on veut, on le lit ou on ne le lit pas !
        Bonne soirée !

  17. Aaaah… La Quête d’Ewilan ! C’était aussi mon coup de coeur “de jeunesse” ! Je me rappelle les avoir dévorés à la bibliothèque, commandé les tomes qui manquaient… Mais après, j’ai grandi, je me suis prise de passion pour les classiques que j’avais jusqu’ici dédaignés, et il me semble n’avoir jamais lu “Les Mondes d’Ewilan”… Quelle erreur !
    (Je suis obligée de mettre des guillemets aux titres parce que je n’ai pas d’italiques… désolée!)
    Je pense que je vais m’acheter la première trilogie pour me remettre dans le bain, puis corriger mon ignorance en attaquant la suite 😀
    Je lisais aussi “Artemis Fowl” et surtout des romans historiques comme ceux d’Annie Pietri ou d’Annie Jay. Cette époque de Versailles et du roi Soleil me passionnait, ainsi que, d’une autre manière, les récits plus ou moins fictifs sur la Seconde guerre mondiale (“Une île trop loin” d’Annika Thor, un grand moment d’ailleurs ; puis au fur et à mesure que j’ai grandi, Primo Levi, Jorge Semprùn…)
    Et bien sûr, Harry Potter et tout ce monde si bien ficelé… Je suis en train de relire la série, mais en anglais, et c’est enthousiasmant je dois dire!
    Merci pour cet article qui donne envie d’évasion 🙂
    Lou
    PS: justement je voulais te demander des précisions sur “Les Fiancés de l’hiver” dont tu as parlé il y a quelque temps, et cet article mentionnant “La Quête d’Ewilan” tombe à pic. J’ai envie de me remettre à ce genre de fiction merveilleuse, et j’ai cherché le livre de Christelle Dabos dans ma librairie : quand je l’ai trouvé au rayon “Jeunesse”, j’ai hésité. J’ai eu peur d’être déçue… Comment tu le situes par rapport à Ewilan, toi? Merci d’avance si tu prends le temps de me conseiller ! 😉

    1. Oh mais OUI OUI LIS LA SUITE, je ne sais même pas comment tu as pu t’arrêter sans savoir ce que Camille devient! Sans plaisanter, la suite est fabuleuse, et la trilogie “Ellana”, une sorte de préquelle, est encore plus merveilleuse.
      “Les fiancés de l’hiver”… Comment dire. Je vais essayer de répondre le plus simplement possible et en étant totalement franche.
      Je trouve que ce dernier est un roman jeunesse très réussi, très bien écrit, avec un vrai univers propre et riche. Cependant, je ne l’ai pas autant aimé que les romans de Pierre Bottero, ou que d’autres tels que Harry Potter, Tobbie Lolness (et beaucoup beaucoup d’autres). C’est un très joli roman qui regroupe des milliers de fans, et c’est totalement mérité. Mais, j’avoue qu’il ne détrône pas mes favoris!
      Après, tu peux toujours essayer, commencer pour voir!
      (Mais je serais toi, je commencerais par la suite d’Ewilan… 😉

      1. Hihi, je t’avoue que j’ai très mauvaise mémoire… J’ai lu tant de livres, j’oublie beaucoup de choses! Si ça se trouve j’ai lu les 6 tomes ^^
        Enfin, ne t’inquiète pas, tu m’as convaincue ! Dès que le ministère de l’Education nationale m’aura versé mon prochain salaire (pour l’instant je suis à sec ^^) je le mets à contribution pour m’acheter ces livres et m’y replonger ! J’ai une petite soeur qui a 10 ans, qui a vu tous les films de Harry Potter et jamais lu les livres… peut-être que je pourrais utiliser l’attrait de la nouveauté pour la persuader de lire “D’un monde à l’autre” 😉
        Merci encore !
        Lou

  18. Bonjour! J’ai découvert ton blog il n’y a pas longtemps, et j’apprécie beaucoup tes idées lecture. Pas dans mon habitude de laisser des commentaires, mais je dépasses aujourd’hui cette “discrétion” 🙂
    Je ne connaissais pas la série “Ewilan”, alors qu’ado je passais mon temps dans les bouquins, j’ai dû passer à côté je sais pas trop comment… Du coup je me suis ruée au rayon jeunesse de la bibliothèque hier, et je viens de terminer le premier tome, que j’ai lu d’une traite! C’est une bien jolie lecture!
    Connais-tu la trilogie de Philippe Pullman, “Les royaumes du Nord”? Pour moi la référence en terme de lecture de l’Ailleurs, je l’ai lue et relue et rerelue pendant mon adolescence (et je la relirais bien aujourd’hui d’ailleurs)… Je te les conseilles si tu ne connais pas, on est transportés dans un autre monde là aussi…
    Merci pour ces articles, ça m’a donné envie de me replonger dans les bouquins, et le plus compliqué étant de trouver de belles idées lecture, tes articles sont parfaits pour ça!

    1. Oh merci Sandrine! Je suis ravie que tu aies aimé Pierre Bottero!
      J’ai également lu et adoré “Les royaumes du Nord”! Je ne pouvais pas parler de tout dans l’article, mais c’est vrai que cette immersion dans ce monde si joliment construit a été également marquante pour l’adolescente que j’étais! Je crois qu’un film est sorti sur cette intrigue, mais je crains qu’il ne soit très décevant. De même, j’espère qu’Ewilan ne sera jamais objet de cinéma, c’est si parfait ainsi, livré à notre imagination! 🙂

  19. Bon ben, qui veut bien me prêter un mur ? Dans le but -purement pédagogique évidemment- d’avoir une liste décente de mes prochains livres à dévorer !
    Ralala, en HarryPotter-phile aigüe (et pourtant, c’était mal parti à la toute base), je crois pouvoir me laisser tenter par la Quête d’Ewilan, non ?! ^^
    (quoique, il faut que je l’avoue, malgré le respectable pavé qu’il semble être, le dernier me fait étonnamment de l’oeil xD) (mon côté voyageuse probablement qui refait surface épisodiquement) (sinon, j’aime bien les parenthèses et tes Baci Di Dama encore plus) (même si tes mots détrônent quand même un peu tout ce petit monde <3 Cèl forever <3 xD ) (dis, oh diiiiis, est-ce que si un jour tu veux discuter de ta maisonnette, en donner des détails et parler de ses coins et surtout de ses recoins, tu en glisserais quelques mots ici ? Elle a l'air tellement belle =) ) (quoi ? en plus de devoir réapprendre à poster des commentaires pour 2016, il faut que j'en fasse qui soient avec queue et tête ? et concis aussi ? … pfff, si ça ce n'est pas de la résolution, que sonne ma révolution 😉 !)

    Des bises floconeuses douce Cèl !

    1. Ah, je sens qu’il va te falloir des jours et des nuits pour lire, lire encore! 😉 Pour Ewilan, cela se lit à toute allure (mais vraiment, en quelques heures, c’est terrible). Le dernier est effectivement un peu plus conséquent, mais on a le droit de le lire en sautant des pages, d’aller plus avant puis de revenir en arrière, c’est permis! J’espère qu’ils trouveront grâce à tes yeux. Merci encore mille fois pour tes commentaires qui me font toujours rire!
      (Promis, un jour je parlerai de la maison. Un jour. C’est dur, quand même, de montrer son chez soi! Alors, je réfléchis à tout ça et je reviens vite avec des réponses. :))

  20. Voilààààà, j’ai fini la trilogie de la Quête d’Ewilan ! 😀 J’ai adoré ! <3 J'aurais même pu y piocher un nom pour mes enfants tiens… :p Je regrette juste le fait que Camille-Ewilan ne soit vraiment surdouée qu'au début du tome 1, après elle aurait pu être "normale" que ça n'aurait pas changé grand chose je trouve. Par contre quelle bonne surprise à la fin du tome 3 ! Ne voulant pas quitter ce magnifique univers trop vite, j'ai parcouru le glossaire des noms des personnages et, juste après, je suis tombée sur des interviews de personnages et des scènes coupées et le Making of et c'était trop bieeeen !!! *_*
    Merci infiniment pour m'avoir fait découvrir cette saga et cet auteur ! <3

  21. Salut !

    Je n’arrive pas à te joindre (je n’ai ni fb, ni tweeter etc) donc je te laisse un commentaire ici en espérant que tu le voies ! Je te contacte car je te suis depuis un bout de temps et j’ai parlé quelques fois de ton blog sur le forum littéraire “parfum de livres” dont ici sur la saga Ewilan : http://parfumdelivres.niceboard.com/t5096-pierre-bottero
    Et on m’a demandé de te contacter pour savoir si tu voulais … venir nous rencontrer un peu sur le forum, si tu en as envie évidemment !
    J’aime beaucoup ton blog, même si je suis une lectrice silencieuse en temps normal, et je lis tous tes articles, continue 🙂
    Au plaisir de te lire, ici ou sur le forum 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *