Panzanella de janvier

Panzanella7

Et voilà, l’Italie m’est encore tombée dessus. Comme ça, boum. Il faut croire qu’en ce moment, dès que j’ai envie de cuisiner quelque chose d’un peu plus approfondi (entendez : un truc moins simple que le velouté potimarron+céleri〈+coquillettes〉 du soir qui est si bon qu’on le fait un jour sur deux) (True story), je suis spontanément attirée par une recette qui fleure un peu la méditerranée. La botte, là-bas, qui m’appelle, sans que je sois du tout experte de sa terre, l’Eden si lié aux vacances dans mon âme, le Paradisos de nos premières excursions d’amoureux. Bref, si je ne réfléchis pas, on mange des nouilles, et si je réfléchis, on mange une Panzanella – vous me direz, bravo la France, c’est Italiano alla casa quoi qu’il arrive. Pour peu qu’on finisse tout ça avec une Panacotta et des Baci di dama, et c’est grando festival. Un jour je transformerai mon blog en blog de plats italiens. On se demandera quelle forme de pasta va avec quelle sauce. Ça s’appellera Da Célina et il y aura des vidéos youtube de moi dedans qui parle avec les mains.
Panzanella1 Panzanella2 Panzanella3 Ce qu’il y a de bien avec la Panzanella, c’est qu’elle est fondamentalement italienne, dans le sens où elle est adaptable et ne requiert que des ingrédients de tous les jours. Ancestrale, elle est naturellement tournée vers l’essentiel, les légumes de la terre et le pain – et ceux qui veulent peuvent même prendre du pain sans gluten, elle ne vous en voudra pas. Elle se prépare en un tournemain et est inratable.

Chaque pays a sa recette à base de pain, en France on parle pas mal de pain perdu, même si j’ai le sentiment que nous sommes beaucoup à ne pas en manger si souvent que cela (je mange plus souvent des crêpes que du pain perdu, pas vous?). La version italienne de plat-recyclage-de-pain a un charme bien supérieur à mes yeux. Le principe de la Panzanella est normalement de mélanger des morceaux de pain (dur et/ou grillé) avec des bonnes tomates juteuses de fin d’été, de l’huile d’olive bien goûteuse, et pourquoi pas quelques feuilles de basilic. Du sel en gros grain, du poivre, on mélange, tout s’imbibe, c’est divin, c’est le paradis, c’est tout le soleil de l’Italie dans les papilles,  c’est mon royaume pour des tomates, les jupes des italiennes, le soleil qui tape et le linge étendu aux fenêtres, arrêtez-la on est en train de la perdre.

Eh bien, révélation ou non : la Panzanella est si docile qu’elle s’adapte pas mal à l’hiver. Quelques légumes rôtis, de l’huile (d’olive, certo che si), quelques amandes et un brin de roquette, et dai. Basta cosi, j’ai envie de vous dire.

Panzanella8J’adore les couleurs de ce plat : qui a dit que les assiettes d’hiver étaient tristes? (J’avais donc l’embarras du choix pour m’habiller de façon assortie. Je suis en … rose, à peu près la seule couleur qui jure avec le plat. Règle pour plus tard : faire un choix vestimentaire un peu réfléchi, merci bonsoir.)

Ce qui est parfait, c’est qu’on peut le manger chaud, tiède, et même froid. C’est excellent tout juste fait, le pain encore croustillant, et parfait aussi quelques heures après (jusqu’au lendemain même), le pain aura eu le temps de s’imbiber et les saveurs de se mêler. En bref, ça peut être une entrée qui en jette pour des invités ou un plat réconfortant et joli de tous les jours…(En plus, elle a un nom si chantant, que vous prononcerez en mettant à la fois le plat sur la table et l’accent sur le “e”, ce qui vous garantira des admirations éternelles.)

Panzanella6Panzanella de janvier

Pour deux personnes en plat, quatre en entrée.

Trois à quatre grosses tranches de pain, vieux (ou non!)

Légumes à rôtir : 3 navets, 4 carottes, 2 poireaux, 2 betteraves.

Une poignée de roquette (ou de mâche)

Une poignée d’amandes (torréfiées).

Coupez les légumes en gros dés, mettez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Arrosez-les d’un filet d’huile d’olive, et laissez-les dorer au four environ 35 minutes à 180°. (La cuisson dépend de la taille de vos légumes. Ils ne doivent plus être durs, mais faites attention à ce qu’ils ne noircissent pas.) Sortez la plaque et salez-les. J’ai ajouté 1/2 cc de curcuma, mais c’est facultatif! Disposez-les dans un large plat.

Faites griller le pain : soit au grille pain, soit, si votre four est assez grand, en profitant des 15 dernières minutes de cuisson des légumes. Coupez les tranches en croutons. Ajoutez-les au mélange de légumes. Arrosez l’ensemble d’une à deux cuillère(s) à soupe d’huile d’olive, ajoutez la roquette, salez et poivrez l’ensemble à votre goût.

Dégustez, ou mettez la Panzanella au frais une fois refroidie : elle patientera jusqu’à 24 heures. Je vous avoue que j’ai une préférence pour la version tiède, hiver oblige, avec les croutons qui croquent encore un peu sous la dent, et les légumes fumants qui se mêlent à l’aigrelette roquette assouplie par la chaleur.

Panzanella4 Panzanella5Panzanella9

34 commentaires sur “Panzanella de janvier

  1. Mais non, le rose c’est extra: c’est dans le camaïeu de la betterave, des ciels de neige en fin de soirée, et de la couleur de mon livre de contes de fée du moment! (et aussi celle des doigts qui ont un peu trop joué avec la neige).
    Je veux bien lancer un groupe “Marmotte” avec toi en ce moment, surtout si on décide d’ajouter un bout d’Italie (avec de la roquette) à notre tablée du soir. Avec du pain qui croustille, et des légumes parfumés par le passage au four… Miam !

  2. Merci pour cette jolie recette colorée et festive! Chez nous, on adore les croutons et le pain d’une manière générale sans compter les légumes donc c’est parfait!
    Plein de bisous jolie Céline!!

  3. Mmhh cette panzanella a l’air croquante à souhait, parfait pour alterner avec le velouté. Et pratique pour les courses, c’est les même ingrédients quasiment, et le reste de pain croustillant en croutons dans la soupe (je dis ça me j’aime pas vraiment ça). Je testerai ta recette bientôt, grazie mille!

    1. Oh mais moi j’adore les croutons dans la soupe! C’est vrai, tu n’aimes pas? Mes soeurs mettent du fromage râpé dans la soupe, ça en revanche, j’ai toujours détesté. Mais des petits croutons, tout dorés, que l’on mange vite vite avant qu’ils ne soient mous, c’est si bon.. (Après, il y a les vermicelles, aussi, qu’adOre mon mari, et que je n’aime pas trop, c’est un vrai dilemme à chaque soupe!) Merci beaucoup Madeleine!

  4. Wahou! C’est aussi un de mes plats préférés du moment… que nous avons affectueusement renommé: la salade au pain! 🙂 C’est un peu une blague, puisque comme je travaille dans une boulangerie et passe beaucoup de temps avec un boulanger, on mange aussi des sandwichs au pain, des toasts au pain, de la soupe au pain, et, et… bref, de tout au pain!
    Mais la salade au pain reste notre must! Et cette version beaucoup plus hivernale, il est vrai, me fait gentiment de l’oeil, surtout qu’elle est servie avec tes mots!
    Merci pour l’inspiration!
    K.

    1. La salade au pain, c’est exactement ça, et c’est un grand classique italien! Oh mais dis, tu en as de la chance d’avoir tant de (bon) pain en profusion! Ça, si je travaillais dans une boulangerie, je crois que je finirais par ne pas être très productive, à force de vouloir tout goûter. J’ai une fascination pour le pain, qui grandit avec l’âge! Plein de bises bonnes comme du bon pain à toi.

  5. Moi je dis pas non pour l’italianisation du blog ! 😀 Passer du côté italien de la force c’est du bonheur garanti ! Super recette en tout cas, je vais m’empresser de la faire chez moi, histoire de retrouver les saveurs lointaines d’une cuisine italienne adorée tout au long de mon année Erasmus à Torino … grazie mille cara 😉

    1. Ah la chanceuuuuse!! Bon, je parle sans connaître, je ne suis jamais allée à Turin. Mais je suis sûre que tu as dû passer une année merveilleuse, et, sûrement (comme toutes les années Erasmus?) haute en couleur !

      1. Ouiii que de beaux souvenirs, surtout que c’est LE pays natal que je n’ai pas eu malheureusement, donc je me contente d’être une italienne d’adoption à travers des plats / des films / des lectures / des voyages / et parler la langue bien sûr ! Je rêve du jour où je vais enfin pouvoir aller à Rome et retourner en Toscane … <3 Tu as pu visiter quelle partie d'Italie ?

  6. Oh voilà une recette toute simple que je vais pouvoir essayer bientôt, merci Cél !
    J’en étais restée à la version tomates / basilic, mais celle-ci, toute hivernale m’a l’air somptueuse !
    (Et le pull rose pâle, c’est très joli, je suis sûre qu’il te va très bien !)

  7. Oh quelle belle idée de plat du soir ! J’aime beaucoup recyclé mon pain dur (je n’aime pas jeter la nourriture et le pain encore moins!). Ici on mange plus de pain perdu que de crêpes, c’est plus rapide à faire et délicieux au petit-déjeuner. Ou je le transforme en croûtons pour la soupe (passés au four et servi avec un filet d’huile de noix, miam miam!). Ou encore je le mixe pour en faire de la chapelure. Bref, les restes de pain sont aussi bien accueillis que le pain frais! Je vais tester ta recette très vite, surtout que je n’ai jamais mangé de navet rôti ni de betterave rôtie!

    1. Merci beaucoup Eloise, et bravo pour tes bons réflexes de recyclage de pain! Bonne découverte alors! (La betterave rôtie, mais OHMONDIEU c’est si bon!)

  8. Héé mais je ne connaissais pas du tout ce plat. C’est super joli et rien qu’à entendreles mots huiles d’olive et légumes au four j’ai comme qui dirait bon espoir que ce soit l’amour fifou! 🙂
    Merci pour la découverte!

  9. bonjour céline,
    en fait je voulais te dire que j’ai adoré l’article précédent, comme tous tes articles lecture, car je cherche souvent de quoi apaiser mon envie d’évasion en terme de lecture ! quand j’aurai fini le 2e tome des fiancés de l’hiver, j’essaierai de me procurer les livres que tu conseilles 🙂
    mais ta recette a l’air très bonne aussi, je dois dire … et je suis “heureuse” (excuse-moi de ne pas trouver de mot plus approprié) d’apprendre par ta newsletter que je ne suis pas la seule à être exténuée ces jours-ci (disons que cela me soulage ou m’aide à ne pas me sentir aussi nulle de savoir que je ne suis pas la seule à être fatiguée). repose-toi bien 🙂 ! johanna

    1. Ah mais janvier c’est le pire mois, pour la fatigue, à mon avis! Allez allez, un bon gros samedi et un vrai dimanche pour se reposer et prendre soin de soi…
      Sinon, merci de ton retour, c’est vrai qu’aujourd’hui, la fatigue est un défaut qu’il faut cacher, alors qu’elle veut dire que notre vie est remplie, ce qui est une bonne chose. D’autre part, sentir et dire que l’on est fatigué, c’est s’écouter, et continuer à “forcer” comme une brute en affirmant à tout le monde “fatigué(e) moi jamais” est extrêmement dangereux pour soi (en plus d’être désagréable pour l’entourage, parce que c’est souvent une sorte de vantardise…) 😉 Donc, tu n’es pas seule du tout, Johanna!

  10. …juste une petite question par rapport à exilant: par lequel faut-il commencer pour le lire de manière chronologique ? la quête ou les mondes d’exilant ? et lequel est le premier tome dans chacune de ces trilogies ?
    …désolée pour ces questions, mais je viens le faire des recherches sur internet et je ne suis pas sûre de bien comprendre…
    merci de ton aide !! et bonne soirée, bon week-end, bon repos 🙂

    1. Tu veux dire Ewilan? Il faut commencer par “La quête d’Ewilan” (le premier tome s’appelle “D’un monde à l’autre”). Attention : ça se dévore en quelques heures! Quand on a lu les tomes 1, 2 et 3 de “La quête d’Ewilan”, on peut enchaîner sur “Les mondes”!
      Bon week-end, prends soin de toi! 🙂

  11. Ce plat à l’air délicieux, d’ailleurs je connais un peu ce concept de “pain mélanger avec des légumes” et fais de la même manière sauf que ça n’a pas le même nom en indien (oui je suis indienne) en tous cas on voit que c’est pas compliqué à faire donc merci pour ce partage, tu nous a bien fait voyager un moment avec tes mots haha !

    des bisous 🙂

  12. Merci beaucoup de ton commentaire, j’ignore tout de la cuisine indienne, c’est passionnant! Comme quoi, chaque pays a son plat-recyclage de pain… Nous en dirais-tu le nom en indien? 🙂 Bonne journée!

  13. Ahah j’ai lu un peu plus haut que Rome était la plus belle ville du monde et je dis oui, je confirme mille fois si il le faut 😉 Je rêve juste d’y retourner….

    Bravo per la panzanella, è bellissima !
    A presto 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *