Soigner une peau de nouveau né : notre routine naturelle et minimaliste

Les soins d’un nouveau-né ont été, je l’avoue, une source de stress pendant ma grossesse. (Tout relatif, le stress, parce que j’entretenais certes quelques peurs plus graves que des questions techniques de changes et de savons.) Tout de même, moi qui suis vigilante à ce que je mets sur ma peau, je me suis assez tôt inquiétée du sujet : je ne voulais pas risquer le trop ou le trop peu sur un petit corps tout fragile. Je ne voulais pas non plus utiliser n’importe quel produit sous prétexte qu’il est écrit « pour les bébés » dessus, ni n’importe quelle huile végétale sans y réfléchir. (Traduisez : je suis vieille, je m’en fiche, au pire j’ai une rougeur, rien à faire, mais lui, prunelle de mes yeux, chair de ma chair, no way. J’exagère un peu, mais c’est à peu près ça.)
Et alors, si l’on cherche un peu : c’est la foire. On lit des avis et des contre-avis sur tout, chaque maman est partisane d’indispensables différents, du côté pas bio comme du côté bio ; certaines font tout au savon, mais ont des problèmes de peau sèche et croutes de lait avec le savon, donc il faut hydrater, et avec quoi, et puis le change, la lingette c’est tout sauf écolo, mais selon beaucoup c’est vraiment indispensable donc il faut en acheter en bio ça existe, allons donc il faut laver au gant, au gant mais es-tu folle c’est trop rêche il aura un érythème fessier en deux jours, et puis c’est un nid à bactéries un gant, malheureuse. Bref, je me demandais bien ce que j’allais préparer sur la commode blanche qui me sert de table à langer. (J’en venais à espérer qu’il naisse le plus tard possible parce qu’au moins, il ne soulevait aucune question de lingette-ou-pas-lingette.)
Il s’est ajouté à cela un mécanisme assez amusant : mon propre (très propre justement) mari a pris en charge une recherche assez poussée dans les livres, sur internet, dans les magazines (type enquêtes et test de consommateurs, année par année (oui oui) ). C’est devenu sa couvade à lui : la recherche du bon savon, de la bonne routine soin quotidien d’un bébé, et le perturbateur endocrinien ne passerait pas. Je l’ai laissé faire, dans ma grande largesse (et ma grande largeur, de même).
Nous avons donc mis en place des habitudes de soin qui sont les mêmes depuis la naissance. Rendons à César ce qui lui appartient : les quelques produits que nous utilisons ont été dénichés (et analysés) par le scrupuleux papa.

Je précise qu’aucun lien n’est affilié, ci-dessous, et que je ne vais pas faire une liste de conseils absolus : il s’agit vraiment d’un partage. Je ne fais l’apologie d’aucune tendance en matière de soin du nourrisson, parce que c’est un sujet délicat. Je ne dis certainement pas que celui que je vous explique est parfait, simplement, c’est pour nous le bon compromis, très simple et très naturel, et si cela peut servir à de futurs ou jeunes parents, nous en serons ravis.

Avant toute chose, une grande vérité sur laquelle tout le monde s’accorde, bio ou pas bio, médecin ou pas : il faut le minimum de produits, dans lesquels il doit y avoir le minimum d’ingrédients. Au moins, c’est clair. Un nouveau né n’a pas besoin d’un placard plein de crèmes (ouf) Il se salit très peu, sa petite peau est effectivement fragile : moins on en fait, moins on risque de l’abîmer, voire la surcharger.
Autre grande vérité désormais ultra-reconnue : le bio est inévitable si l’on veut éviter les perturbateurs endocriniens, les produits neurotoxiques, tout ce chimique pas anodin du tout qui n’a rien à faire sur la peau d’un petit bébé. (Voir le reportage des Maternelles à ce sujet, qui alerte gentiment, et certaines tombent des nues autour de la table : oui, Mustela, c’est mauvais, oui, mais tout le monde l’utilise, mais ils le savent, et c’est scandaleux, oui.) Première chose à faire, donc : lire les étiquettes.
Il reste un souci si l’on va chercher dans les produits bio pour bébés : il y a souvent des huiles essentielles dans la composition, ce qui peut être problématique et irritant chez un nourrisson. (Surtout s’il s’agit de produits appliqués plusieurs fois par jour.) Certains me diront qu’il me suffisait alors de faire mes propres cosmétiques pour bébé, mais j’avoue que d’une part, je préférais ne pas m’y risquer, de peur de commettre une erreur même minime, et d’autre part,  j’avais autre chose à faire dans cette période-là. Alors, voilà nos solutions, et notre routine, la plus simple et la plus naturelle possible.

*Le change

Je ne mesurais pas qu’un bébé était réellement changé au moins 7-8 fois par jour, je croyais que c’était exagéré (ah ah ah).
Je nettoie simplement avec de l’eau. J’utilisais de l’eau tiède les deux ou trois premières semaines, depuis je mets de l’eau froide, ce qui ne pose aucun souci. Soit je nettoie avec l’aide d’un coton (bio), soit un coton lavable, soit un petit gant de change (ce que préfère utiliser le papa, d’ailleurs, alors qu’il avait peur du change, c’est bon à savoir!) Ce sont des petits gants très doux, vraiment pratiques et agréables : nous les utilisons une seule fois, puis nous les rinçons et les mettons à laver.
Après ce nettoyage à l’eau, j’applique environ un change sur deux du liniment. (Pour ceux qui n’ont pas de bébé : le liniment est un produit totalement naturel, composé d’eau de chaux et d’huile d’olive. Il permet de finir de nettoyer et d’hydrater, et c’est un produit naturellement basique qui tempère l’acidité de l’urine. Ce produit, un peu méconnu il y a peu, devient ultra courant et utilisé. Il souffre donc de sa célébrité, parce que toutes les grandes marques se mettent à en proposer, mais avec plein d’ingrédients supplémentaires à l’intérieur. Un vrai liniment devient rare et se compose seulement d’huile d’olive et d’eau de chaux, comme celui-ci! J’en utilise une fois sur deux, pour ne pas surcharger la peau. Camille a eu un érythème à la maternité, et depuis qu’il est à la maison et que nous le soignons ainsi, aucun problème!

*Le bain

Nous utilisons un seul produit pour le bain, je crois vraiment qu’il ne sert à rien d’avoir un produit pour le corps et un autre pour les cheveux. (Et pourtant, il y en a, des cheveux.) Je le savonne de la tête aux pieds avec ce savon, et c’est tout. (Enfin, je le rince, quand même OH.) Si nous avons préféré ce savon à un savon de Marseille classique (ou d’Alep), c’est parce qu’il est enrichi au beurre de karité et à la fleur de Calendula, il est donc moins asséchant. Jamais de croutes de lait par ici! Et il est fabriqué en France, en saponification à froid, et il est sans huile essentielle : what else, j’ai envie de dire. (Nous en avons commandé plein d’un coup, tellement il est bien.) (Pas une caisse de 500, mais plein quand même.) Il sent extrêmement bon, tout ceux qui ont déjà fait des bisous à Camille approuveront.

*Les soins ponctuels

Pour parfaire la toilette, j’utilise évidemment du sérum physiologique pour le nez et les yeux. Nous avons également une eau nettoyante très chouette, qui permet de faire un brin de toilette un jour sans bain, de rafraichir et de “faire sentir bon”. Je l’utilise vraiment ponctuellement, peut-être un jour sur trois, ou en cas de grande occasion, rencontre, show en public, soirée d’Olympia. Celle-ci est parfaite, tant par la composition que par le parfum.
S’il y a une petite sécheresse de peau (notre maison est très sèche, comme toutes les maisons à VMC double flux), je mets un peu de liniment au bout des doigts, ou d’huile d’olive pure, et je masse légèrement. (Il vaut mieux éviter les huiles de fruits à coque avant six mois.) J’ai toujours la vague impression de préparer un potimarron rôti, mais j’adore le potimarron, donc ça va. Plus sérieusement: c’est très efficace.

Et voilà! Trois produits, en format économique, et une peau sans souci. Il a l’air malheureux, ce bébé? 😉

EnregistrerEnregistrer

22 commentaires sur “Soigner une peau de nouveau né : notre routine naturelle et minimaliste

  1. Chouette la référence de ton savon ! Chez nous c’est liniment bio (fait maison ou tout fait) depuis le début avec cotons lavables ou gants de change et un bain tous les trois/quatre jours (oui) parce que Tim a une peau atopique (bonjour l’eczema et les plaques sèches) qui demande le moins d’agression possible. Par contre on a dû malheureusement passer à une crème de pharmacie (pas bio mais à la compo pas cracra) en cas de plaques, les solutions naturelles ne suffisaient pas et je suis toujours en quête de quelque chose de plus clean.
    Je pense que ton article est d’utilité publique en tout cas, ça semble tellement la jungle quand on n’a pas l’expérience (mais je crois que beaucoup de parents ne se posent pas de questions et continuent avec les crèmes qu’on leur a proposées à la maternité, lingettes et Mustruc pour ne pas le citer). Bref merci 🙂

    1. Oh mais moi à la maternité on nettoyait à l’eau seulement! (C’est un hôpital décidément hyper tourné vers le naturel, avant d’y accoucher, je ne le mesurais pas pleinement.) Pour le bain, ici aussi au début c’était tous les trois/quatre jours, puis il y a eu une période tous les jours (mais une fois sur deux sans savon) juste parce que Camille adore ça et que j’avais le sentiment qu’il dormait mieux après. Depuis un mois, c’est un jour sur deux, et ça tourne bien. Pauvre Tim, les plaques sèches ne sont pas rigolotes, ni pour lui, ni pour toi! J’espère que tu trouveras un produit qui vous va à tous les deux. <3

    2. Je continue sur le thème Italie mais cela pourrait t’intéresser si Tim a une peau réactive. Ici pour le bain on utilise quelques cuillères d’amidon de riz dilué dans l’eau. C’est rafraîchissant et apaisant pour la peau, surtout lorsqu’il fait chaud et que bébé est tout collant et avec les plis qui rougissent. Et comme ça on peut profiter des bienfaits du bain sans utiliser le savon trop souvent 🙂

  2. Qu’il est doux votre petit Camille <3
    Chez nous aussi nous avons choisi des produits de soins simples et versatiles.
    Etrangement en Italie le liniment n'est pas utilisé ni connu. Cela m'étonne encore aujourd'hui, vu l'attention au naturel et à la simplicité que je note en général ici. Du coup j'en parle à tout le monde 🙂 Ma maman charge ses valises de bidons lorsqu'elle vient me voir – je pourrais le fabriquer moi-même bien entendu, mais je préfère me laver les cheveux quand j'ai cinq minutes. Priorités, priorités
    Le savon dont tu parles me tente bien, car jusqu'à présent je n'ai pas trouvé de solution satisfaisante pour la peau douce de mon petit. Hop, sur la liste pour Maman 😉
    Merci du partage et belle journée Céline

    1. Merci du tien, Aurélie! C’est fou ce que tu racontes sur l’Italie, je suis surprise aussi! (Sinon, pour la priorité lavage de cheveux, je compatis! Souvent, je me dis aussi “priorité cuisine”, je préfère prendre les 15 minutes de libres pour faire un velouté maison plutôt qu’un liniment :D)

  3. Mais pourquoi suis-je en train de lire cet article avec autant d’application, alors que je ne suis pas du tout dans cette situation pour l’instant?…
    Parce que tu donnes envie de lire tout ce que tu écris? ^^

  4. Il est bien trop chou et beau et mignon et trognon, cet enfant.
    Et, oh, je suis totalement effarée de voir la quantité de cochonneries que les industriels peuvent mettre dans des produits – surtout pour bébés -, ces industriels n’ont donc aucune conscience ?! (Je m’insurge, mais bon, ça fait quand même des années que je fais gaffe à ça – pour moi, mais pour le bébé quand il y en aura un – et que je suis effarée de tout ça).
    Bref, des bisous qui sentent bon (j’ai mis de l’eau de fleur d’oranger) à Camille qui sent bon aussi (et à toi, mais tu ne précises pas si tu sens bon, alors bon).

    1. Moi aussi je sens la fleur d’oranger! (Et j’ai fait une consommation astronomique d’eau de fleur d’oranger pendant ma grossesse. J’en mettais absolument partout. C’était une pulsion irrésistible. Du coup j’en mets maintenant sur ma peau, je me dis que Camille reconnaît peut-être. (Laissez-moi mes illusions.) )

  5. Bonjour l’Ecureuil et merci pour ce sujet qui ne manque pas de m’intéresser, compte tenu que notre mini-nous sera là dans les 3 petits mois à venir !! J’en profite pour te demander également si – dans le cas où tu n’allaites pas – as-tu des laits infantiles à conseiller ? J’essaye de me renseigner sur le sujet, tout comme la routine hygiène de bébé, mais je lis tout et son contraire. Je serai curieuse de savoir si tu as des pistes à partager sur le sujet. Merci d’avance !! Et Camille est beau comme un cœur ! Et même plus !!

    1. Oh là là, profite des mois à venir! Tu nous tiendras au courant, hein? Je n’allaite plus (je suis passée par une phase d’allaitement mixte). Pour le lait, c’est toute une histoire. Pour faire court, aucun lait n’a de composition aussi aberrante que les cosmétiques, ils se ressemblent tous un peu et aucun n’est mauvais, ce qui est rassurant. Il faut surtout faire en fonction du bébé, tu verras vite, s’il est glouton, s’il a des coliques, s’il régurgite… Chez nous c’est le Hipp combiotique. Il présente l’avantage d’être bio et d’être enrichi en probiotiques, et c’est bien pour un bébé à coliques. Camille l’adore (et tous les bébés l’adorent en général, ce qui peut poser problème parce qu’ils se mettent à dévorer le biberon en 2 minutes! :D). Il est vraiment bien. Pour comparer les laits avant d’en acheter, il faut regarder ce qui nous paraît important, bio ou pas, Oméga 3 ou pas…(Et aller voir les avis de consommateurs, même si on trouve de tout, ça aide à choisir!)

  6. Ce que ça me rappelle mon petit. Il y a dix ans je fabriquais mon liniment et j’avais la même impression quand je lui mettais de l’huile d’olive sur sa peau parfois sèche (je l’appelais mon petit rôti) Par contre pour le deuxième je saurai qu’il vaut mieux éviter l’huile d’amande douce…je faisais des massages à maxime régulièrement avec…

    1. Si sa peau n’a pas réagi, c’est bon! C’est juste une précaution (et on devient très précautionneuse quand on est maman :D). L’huile d’olive demeure sans danger, et c’est la plus simple et la moins chère.

  7. Merci pour cet article, je suis dans mon 6ème mois de grossesse et les recherches effectuées par le papa me sont précieuses ainsi que votre retour d’expérience. J’ai les mêmes préoccupations que vous pour mon futur bébé, je note donc les références avec soin et pourrais venir vous faire un retour après la naissance pour vous dire si c’est aussi bien sur mon fils

  8. Bonjour Céline 🙂
    ton article tombe à pique! car ma petite arrive dans un mois et demi et la question des produits de toilette sains me préoccupait pas mal et je ne pensais pas trouver une réponse en venant faire mon petit tour ici ^^ alors merci beaucoup pour ce partage 🙂

  9. je suis un peu en retard, mais merci quand même pour ces petits trucs intéressants… malheureusement on ne trouve pas de liniment en autriche, sauf sur amazon mais au triple prix, alors je pense que je vais essayer de trouver quelque chose qui ressemble (tu aurais une idée?). par contre je retiens les gants !! merci beaucoup !! à bientôt 🙂

  10. Merci pour ce bel article bien utile!
    2 petites questions: as tu toujours un bolau pres de la table de lange pour laver avec le gant?
    Comment fais tu pour rincer ton bebe a la bonne temperature apres le bain?

    1. Ah oui pour le gant, soit il faut un évier pas loin, soit je fais avec une petite bouteille remplie d’eau du robinet posée à côté du matelas à langer. Et je ne rince pas après le bain, c’est le bain qui rince! Je savonne avant, quand le bébé est encore sur une serviette sur la table à langer, puis je le plonge dans le bain à 38°C (je vérifie avec un thermomètre). C’est cette eau qui rince 😉

      1. Merci beaucoup! J’hésitais à savoner avant et rincer apres, j’avais peur d’avoir un bebe tout glissant dans les bras 😉 dc pe l’instant lavage dans le bain mais apres difficile de rincer avec une douche a bonne temperature hehe. Je vais essayer tes techniques de lange et de bain 🙂 merci pour le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *