Un sens à ce qui est. (+ granola aux fraises séchées au four)

granola-fraises-chocolat-amandesgranola-fraises-chocolat-amande-3Granola-fraises-chocolat-amandes-2

Je crois qu’il y a des fois où la recherche de sens trouve des limites. Je veux dire que j’ai fait partie de ceux qui veulent absolument trouver dans les événements qui viennent à se présenter une signification, une justification. Peut-être parce que j’ai éprouvé très fort à un moment de ma vie la situation très théâtrale du « un mal à un instant x pour un bien à un jour y», du positif qui ne peut arriver que parce qu’un négatif s’était présenté auparavant. Le retournement de situation enrichi d’une vraie valeur de plus contre un moins, une sorte de coup de tampon moral, qui valide la pluie pour mieux voir l’arc en ciel. En clair, dans toute situation pourrie, je cherchais un aspect positif, et je me persuadais que si j’avais à la vivre, c’était au fond pour un bien que dont j’ignorais encore la teneur.

Je garde toujours profondément ancrée en moi la conviction que ce qui nous arrive est plus ou moins pour notre bien, même si nous ne nous en rendons pas compte tout de suite. Je serre bien souvent la certitude que mon étoile sait ce qu’elle fait, sans que je ne fasse exception, je veux dire que je suis également persuadée que votre étoile à vous sait très bien ce qu’elle fait aussi.

Mais parfois, j’ai envie de balayer cette herméneutique parce que je peine à voyager avec elle en toute légèreté, et parce que j’ai du mal à trouver l’équilibre sur la corde tendue entre liberté et destin. J’ai du mal à savoir, profondément savoir, dans quelle mesure ce qui vient est “de ma faute” ou pas, et dépend (ou ne dépend pas) de mon libre-arbitre. Et j’ai du mal à me convaincre que cette étoile un peu pénible (pour ne pas dire franchement foireuse, quand même) est toujours bien accrochée.

Allez, de temps en temps, mon plan serait de dire “je fais confiance à mon étoile, mais je me fais aussi confiance à moi, voilà.” Essayez pour voir.



granola-fraises-chocolat-amandes-4

 The ultimate granola (amandes, chocolat et fraises séchées au four)

250 g de flocons d’avoine

100 g d’amandes effilées

100 g de sirop d’érable (ou miel, ou autre sucrant liquide)

1 grosse cuillère à soupe bombée d’huile de coco (ou 2 d’huile d’olive)

100 g de chocolat

400 g de fraises fraîches

granola-fraises-chocolat-amandes-7

Pour le granola

Prélever 100 g de flocons d’avoine et les mixer en poudre fine (c’est facultatif, mais j’adore la consistance finale que cela donne aux pépites de granola, encore plus proches du biscuit) Mélanger les flocons, les flocons réduits en poudre, et les amandes.

À feu très doux, faire fondre le sirop d’érable (ou le miel) et l’huile en mélangeant bien durant 4 à 5 minutes. Verser sur les flocons et bien mélanger. Tasser l’ensemble sur une plaque chemisée de papier cuisson. Bien appuyer pour que l’ensemble soit plat et compact, et fasse quelques centimètres d’épaisseur. Enfourner dans le four froid, et l’allumer sur 150°C. Laisser cuire environ 30 minutes : l’ensemble doit dorer, mais pas noircir. Sortir la plaque et laisser refroidir TOTALEMENT. Au bout de quelques heures, casser la plaque en pépites de la taille que l’on souhaite. Ajouter le chocolat détaillé en petits morceaux.

Pour les fraises séchées au four (tuerie en vue)

Laver soigneusement les fraises et les couper en lamelles, en les déposant au fur et à mesure sur une à deux grandes plaques recouvertes de papier cuisson, toutes bien à plat. Enfourner à four tiède (130 °C) pendant environ 50 minutes. (Votre maison s’imprégnera d’un parfum de fraises cuites, un peu comme celui des confitures…) Bien surveiller : c’est la seule difficulté! Les fraises doivent se déshydrater sans trop changer de couleur, tout dépend de votre four, il faudra peut-être raccourcir la cuisson (si cela commence à noircir) ou la rallonger (si elles semblent encore très humides). En somme, je les sors juste lorsqu’elles commencent à devenir brunes. (Ne vous inquiétez pas si, au moment de les sortir, elles semblent totalement molles ou indécollables. C’est normal, il faut attendre.) Laisser refroidir à température ambiante avant de décoller délicatement du papier. Les lamelles fines seront devenues croustillantes comme des chips, et les plus épaisses seront encore un peu moelleuses, presque confites, un peu (beaucoup) comme des bonbons. C’est une gourmandise incroyablement savoureuse, parce que leur goût s’est concentré, et chacune devient comme acidulée dans la bouche. Elles se conservent très bien pendant plusieurs semaines (si vous y parvenez).

granola-fraises-chocolat-amandes-6fraises-séchées-maison

20 commentaires sur “Un sens à ce qui est. (+ granola aux fraises séchées au four)

  1. Si je viens avec ma cafetière magique (et dorée… oui, je l’ai pris dorée) chez toi, tu accepterais d’échanger un bol de granola extraordinaire contre une tasse de café (senza latte) ?

  2. Je ne savais pas que tu faisais de l’aquarelle aussi ! Combien vends-tu ton tableau représenté sur la dernière image ?
    Merci pour cette idée de granola aux fraises séchées, l’idée me plaît énormément ! Merci pour ces beaux clichés. Des bisous et très belle journée !

  3. Je me retrouve beaucoup dans ta vision des belles et des moins belles choses qui nous “arrivent” dans la vie et je passe par les mêmes réflexions et questionnements…
    Et j’adore le granola maison. Depuis que j’ai découvert combien c’était simple et facile à faire, combien je pouvais m’amuser avec les mélanges, les textures, les couleurs, les saveurs, je ne peux m’en passer ! D’ailleurs, mon bocal est presque vide alors ta recette tombe bien… les chips de fraises, quelle bonne idée !

  4. Juste… Merci. <3
    Moi, je crois en ma bonne étoile, mais surtout, je crois que nous somme tous des étoiles… Peu importe combien de temps notre lumiere est bloquée pqr les nuages, nous ne cessons de briller, quelque part.

  5. Oh, j’ai trop envie de faire du granola, le tien a l’air dé-li-cieux! Je n’en ai jamais fait mais là… je ne vais pas pouvoir résister! D’autant plus que je vois de plus en plus de recettes et que j’y pense, j’y pense! Il va bien falloir que tout cela se concrétise ;-)!!

    Je crois que rien n’arrive pas hasard dans la vie, peut-être même qu’il nous arrive ce dont on a fondamentalement besoin sans en avoir conscience (dixit la fille qui vient de passer 5 ans de sa vie en Picardie ;-)!) Après, notre libre-arbitre, notre liberté résideraient à mon sens dans notre manière de prendre les événements et les “épreuves” que la vie nous propose. Mais, je suis comme toi, parfois je m’en remets au destin et parfois j’aime à penser que je peux faire de vrais choix, les deux n’étant pas incompatibles sans doute! Et puis, on a le droit de ne pas penser tous les jours la même chose!!

    Bises jolie Céline!!

    1. Ces 5 ans auront au moins fait mesurer la valeur des rares repas dans un coin du Petit Flore, ou devant un bagel du Tabl’o gourmand, au fur et à mesure de nos étés et de nos hivers…
      Et la prochaine fois, je t’amène tout plein de granola, promis.

  6. Ce granola est tout simplement sublime.

    Et quant à ma bonne étoile, ma relation avec elle est assez libre. J’agis et elle me dit ce qu’elle en pense en m’envoyant des signes… Pour l’instant, on fonctionne bien. Mon mantra du moment est : “Je suis en paix avec l’univers”, et je tiens à le rester. Car être fâchée avec l’univers, c’est pas bon du tout 😉

  7. Bonjour Cél, j’ai testé la recette hier soir dès que j’ai vu les photos. Jusqu’à présent, je trouvais les recettes trop sucrées pour mon palais mais là pas du tout, je me suis régalée ce matin ! Quelques variantes en fonction de ce que j’avais dans mes placards (pas de chocolat ni de fraises): gros flocons et petits flocons d’épeautre mélangés, du miel fondu avec l’huile de coco, un mélange de noix-noisettes-noix de cajou coupés en morceaux et hop, au four. Je l’ai mangé tel quel ce matin, en cassant des bouts dans la plaque, c’était délicieux. Je tenterai prochainement avec les fraises séchées 🙂

  8. J’ai acheté des fraises pour faire de la confiture… je pense bien que je vais en conserver un peu pour agrémenter ton granola qui a l’air vraiment succulent 🙂
    Je partage ta réflexion, et m’y retrouver fort bien. J’ai aussi tendance à me dire que “c’était un mal pour un bien”, ou plutôt vraiment à chercher quelque chose de positif dans tous les chemins pris. Je n’attends pas que cela tombe du ciel, mes choix restent miens mais parfois je tente de trouver du réconfort dans l’échec en me disant cela fut quand même un enrichissement d’une manière ou d’une autre.
    Ce granola sera décidément propice à la réflexion philosophique dès potron-minet !
    Des douces pensées pour accompagner ta soirée chère Cél 🙂

      1. Petit retour pour te dire que nous avons déguster ton délicieux granola (avec de la poudre de noisettes en plus) et ses délicieuses fraises séchées au petit-déjeuner dominical 🙂
        Et bien ce fut un véritable plaisir !
        Que ton dimanche soit doux <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *